Funny Girl

Théâtre Marigny

funny-girl-theatre-marigny
© Julien Benhamou

« Don’t rain on my parade » chante fièrement Barbra Streisand sur un quai de gare lorsque ses collègues la somment de privilégier sa carrière à son amour. Séquence jouissive et mémorable d’un classique intemporel. Funny Girl est créée pour la scène de Broadway en 1964 avant d’être adaptée au cinéma par William Wyler en 1968. La comédie musicale nous conte l’histoire vraie de Fanny Brice, une actrice qui connaîtra un succès notable dans les années 1920 grâce à ses talents comiques à une époque où les femmes acquièrent une reconnaissance principalement pour leur beauté physique. Avec cette performance, Barbra Streisand, qui incarnera l’héroïne sur scène et au cinéma (aux côtés d’Omar Sharif) se verra propulsée au rang de star. 

C’est maintenant sur la scène du théâtre Marigny qu’une nouvelle funny girl tente de faire ses preuves. Après sa mise en scène de Guys and Dolls, Stephen Mear s’attaque à un autre classique du genre. Le metteur en scène parvient à varier le ton de manière subtile et les numéros s’enchainent avec aise. Côté casting, c’est Christina Bianco qui reprend le flambeau et interprète la jeune comique sur la scène du théâtre parisien. Si elle excelle dans son exploitation du caractère humoristique et clownesque du personnage, son visage se tord de mimique en mimique, l’émotion qu’elle lui apporte reste plus mitigée. Alors que le film donnait à sa Fanny Brice une armure de dérision pour combler un manque de confiance en soi et une certaine mélancolie, ce que Streisand jouait à la perfection, cette nouvelle adaptation appuie trop sur le théâtral. L’empathie du spectateur à l’égard du personnage ne se révèle réellement que dans la deuxième partie de la pièce. Funny Girl brille avec des numéros collectifs orchestrés, joués et chorégraphiés avec minutie mais manque cruellement de conviction dans l’interprétation et la mise en scène d’un personnage principal complexe et profond. Cette production fait donc, d’une part, honneur au genre en permettant au public parisien de s’immiscer dans le monde exaltant de la comédie musicale, mais délaisse malheureusement l’aspect plus sincère et sensible propre à cette œuvre.

Funny Girl / D’Isobel Lennart, Jule Styne et Bob Merrill / Mise en scène par Stephen Mear / Avec Christina Bianco, Ashley Day, Rachel Stanley, Matthew Jeans / Du 7 novembre au 5 janvier 2020 au théâtre Marigny.

Auteur : Chloé Caye

cayechlo@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s