Nuit gravement au salut

Actuellement au Lucernaire

nuit-gravement-au-salut-2
Ludovic Laroche (Victor Pontier) et Stéphanie Bassiney (Léa Belmont)

Tirée du roman de Henri-Frédéric Blanc (1995), la pièce Nuit gravement au salut est adaptée pour la scène du Lucernaire par Ludovic Laroche. Le huis-clos tourne autour d’un dîner entre une jeune auteur souhaitant être publié et un éditeur qui n’hésite pas à abuser de son ascendance sur elle.

Continuer à lire … « Nuit gravement au salut »

Électre / Oreste

Actuellement à la Comédie-Française

eo-rep.-richelieu-28-02-2019-3456
Suliane Brahim (Électre) et Christophe Montenez (Oreste) © Jan Versweyveld

L’adaptation des Damnés de Visconti en 2016 marquait la première collaboration d’Ivo Van Hove avec la troupe de la Comédie-Française. Le metteur en scène Belge réinvestit cette année Richelieu avec Électre / Oreste, transformant la plus belle salle de la maison en un coin boueux et condamné du village d’Argos, en Grèce. 

Continuer à lire … « Électre / Oreste »

Le voyage de G. Mastorna

Actuellement à la Comédie-Française

LE VOYAGE DE G. MASTORNA -
Alain Lenglet, Jérémy Lopez, Serge Bagdassarian, George Scalliet et Laurent Lafitte (© Vincent Pontet

« Fefe » c’est le surnom qu’adopte la troupe de la Comédie-Française pour se référer à Federico Fellini dans l’adaptation théâtrale du Voyage de G. Mastorna. Scénario écrit par le cinéaste en 1965 qui ne verra jamais le jour et dont il ne reste que quelques essais, images et synopsis.

Continuer à lire … « Le voyage de G. Mastorna »

The Inheritance

Prochainement à Broadway

img_2463
© Marc Brenner

« One may as well begin with Helen’s letters to her sister », un jeune homme relit en boucle la première phrase d’Howard’s End, son roman préféré. Ils sont dix et ils essayent d’en écrire un à leur tour, assis autour d’un rectangle surélevé – une scène dans la scène, sur laquelle ils hésitent à monter. Son auteur E.M Forster vient alors leur rendre visite afin de les aider à se lancer. Enfin, ils s’y aventurent : « One may as well begin with Toby’s voicemails to his boyfriend ». L’intrigue débute, qui est Toby ? Que disent ces messages ? Pendant sept heures (réparties en deux parties), les jeunes hommes incarnent ces personnages, improvisant leurs vies – le sujet de leur roman.

Cette mise en abîme permet à la pièce de toucher au sujet de l’écriture mais aussi de nous plonger directement dans une intrigue intimiste. Cette dernière nous absorbe complètement et l’on oublie volontiers le premier niveau de narration. L’histoire de Toby et son compagnon Eric est à première vue ordinaire : Nous suivons leur vie commune et leur parcours respectifs après leur rupture. Le thème premier de l’oeuvre, soit l’héritage des nouvelles générations d’hommes gays américains, pouvait sembler trop large et difficile à traiter sans tomber soit dans le mélodrame ou dans le militantisme pur. Pourtant Matthew Lopez évite ces deux extrêmes en nous livrant des réflexions sur un nombre important de questions en les liant au ressenti personnel de ses personnages. Cette mise en rapport constante entre l’universel et l’intime permet aux spectateurs de se sentir concernés par des sujets qui dépassent en réalité ceux propres à la communauté gay. Comment des jeunes hommes peuvent- ils accepter leur identité lorsqu’une maladie les a privé de toute une génération d’hommes qui aurait pu les guider ? Comment combler ce manque ? Que transmettre aux générations qui vont suivre ? Telles sont les questions qui sont soulevées par les histoires sentimentales et amicales de Toby Darling, Eric Glass et leurs proches. Continuer à lire … « The Inheritance »

La dégustation

Actuellement au théâtre

La-degustation-©-Charlotte-Spillemaecker-6.jpg
Bernard Campan, Isabelle Carré et des bouteilles de vin ©Charlotte Spillemaecker

  Jacques (Bernard Campan) aime tellement le vin qu’il est devenu caviste – son médecin, fidèle client, lui recommande souvent de calmer sa passion. Ce célibataire solitaire, un peu renfrogné, fait la rencontre d’Hortense (Isabelle Carré), venue acheter une bouteille pour l’offrir à des sans-abris. Au point de départ de cette romance entre deux timides se mêle l’apparition impromptue d’un jeune cambrioleur en liberté conditionnelle, Steve (Mounir Amamra, vu l’année dernière dans Le Monde est à toi de Romain Gavras), qui se réfugie dans la cave à vin.

Continuer à lire … « La dégustation »

Le sourire au pied de l’échelle

Actuellement au théâtre

LE SOURIRE AU PIED DE L ECHELLE -
Denis Lavant est Auguste, sur la scène du Théâtre de l’Œuvre ©Vincent Pontet

« C’est l’histoire la plus étrange que j’ai écrite à ce jour », notait Henry Miller à propos du Sourire au pied de l’échelle, au moment de sa publication en 1948. À l’origine, ce texte est une commande du peintre Fernand Léger, destinée à illustrer ses dessins de clown. À la croisée du roman, de la poésie et de l’essai philosophique, l’œuvre du romancier américain donne actuellement lieu, pour la première fois au théâtre en France, à un seul en scène prodigieux dans lequel Denis Lavant incarne le clown Auguste.

Continuer à lire … « Le sourire au pied de l’échelle »

La Nuit des Rois ou Tout ce que vous voulez

Actuellement à la Comédie-Française

La-Nuit-des-Rois®Jean-Louis-Fernandez.jpg
Denis Podalyès (Orsino), Adeline D’Hermy (Olivia), Georgia Scalliet (Viola) et Julien Frison (Sébastien) © Jean-Louis Fernandez

Après Les Damnées en 2016 puis La Règle du Jeu en 2017, La Nuit des Rois ou Tout ce que vous voulez est la pièce coup de poing de la Comédie-Française cette année. La maison semble habituée à cette production qui, tous les ans, reçoit éloges ou blâmes pour son détournement des conventions. On s’attend donc à tout en allant voir l’adaptation de la pièce de Shakespeare par Thomas Ostermeier. Le metteur en scène Allemand qui avait déjà fait un éclat avec ses mises en scène de Hamlet ou Richard III revient avec cette nouvelle production phare.

Continuer à lire … « La Nuit des Rois ou Tout ce que vous voulez »