Sicario : La guerre des cartels

Actuellement au cinéma

sicario-la-guerre-des-cartels-image-stefano-sollima
Benicio Del Toro (Alejandro) © Lionsgate

On peut parler du premier Sicario comme d’un chef d’oeuvre, mais cette qualification ne s’accorde pas avec autant de facilité pour ce deuxième volet. Ce dernier est décevant, dans un premier temps car il n’a absolument rien à voir avec le premier. Mis à part les deux acteurs, le titre et le scénariste, c’est une équipe complètement différente qui s’est chargée de Sicario : La guerre des cartels.  

Continuer à lire … « Sicario : La guerre des cartels »

Sicario

A l’occasion de la sortie de Sicario : La guerre des cartels, retour sur le premier volet sorti en 2015

sicario22
Josh Brolin (Matt Graver) et Jeffrey Donovan (Steve Forsing) © Lionsgate

Si à première vue Sicario semble être un film américain sur les cartels parmi tant d’autres, dès les premières secondes, le spectateur sent que quelque chose de plus sombre l’attend. « In Mexico, Sicario means hitman. » s’affiche sur l’écran en lettres blanches, puis tout s’enchaîne.

Continuer à lire … « Sicario »

#Cannes2018 : Woman at war

Sélectionné à la Semaine de la critique
Sortie le 4 juillet

jour2fete-woman-at-war-affiche-1534

Halla, la cinquantaine, est une guerrière singulière. Professeur de chant dans la vie, elle mène en parallèle un combat qui fait d’elle une dissidente poursuivie dans toute l’Islande par des drones et des hélicoptères : armée d’un arc, l’activiste s’attaque aux lignes électriques qui alimentent les usines d’aluminium, responsables de la pollution des sols du pays.

Continuer à lire … « #Cannes2018 : Woman at war »

Come as you are, the miseducation of Cameron Post

Sortie le 18 juillet

bande-annonce-fillm-come-as-you-are-desiree-akhavan-chloe-grace-moretz-livre-emily-m-danforth-the-miseducation-of-cameron-post-lgbt-sundance-festival-grand-prix-numero-magazine

C’est un fait méconnu et stupéfiant : dans plus de 40 états américains, 70 000 adolescents sont envoyés tous les ans dans des établissements pour suivre des « thérapies de conversion ». Il s’agit de détourner les jeunes homosexuels de ce péché suprême qui consiste à aimer une personne du même sexe que le sien… En somme, tout le contraire de ce à quoi invite le titre du beau film de Desiree Akhavan, Come as you are (« viens comme tu es »). Au début des années 1990, après avoir été surprise en train d’embrasser la fille dont elle est secrètement amoureuse, Cameron Post (Chloë Grace Moretz) est envoyée dans un de ces camps, au beau milieu de la Pennsylvanie, afin de la voir « guérir ». Alors qu’elle arrive à un moment charnière de son existence, lorsque gagner en maturité passe par l’affirmation de son identité sexuelle, l’héroïne entre rapidement en conflit avec la thérapie qu’on cherche à lui imposer, décidée à vivre et à aimer librement.

Continuer à lire … « Come as you are, the miseducation of Cameron Post »

Tully

Au cinéma le 27 juin

Screen-Shot-2018-05-10-at-4.38.08-PM
Charlize Theron (Marlo) © Focus Features

Tully raconte l’histoire de Marlo, une mère de famille qui subit une dépression après la naissance de son troisième enfant. Elle est impuissante face aux dégâts de la grossesse sur son corps, elle peine à s’occuper des problèmes scolaires de ses ainés et à gérer le domicile familial sans l’aide d’un mari désintéressé. Afin qu’elle puisse se reposer, son frère engage pour elle une baby-sitter. Sa vie va alors changer dès l’arrivée de la jeune Tully. Le film de Jason Reitman est assez inclassable, il oscille entre comédie familiale et drame psychologique. Le genre n’est cependant pas ce qui intéresse le réalisateur, il veut raconter une histoire, une période de vie. Juno puis Young Adult : la plupart de ses films traitent de l’acte de grandir. Ici, il s’agit du moment où l’on dit au revoir à sa jeunesse et accepte la responsabilité d’être adulte. 

Continuer à lire … « Tully »

Manifesto

Actuellement au cinéma

1123604-manifesto_photo1jpg
Cate Blanchett, exceptionnelle, endosse treize rôles dans ce surprenant film concept @Haut et court distribution

À l’origine, ce film n’est pas destiné au cinéma : il s’agit d’une installation exposée dans les musées d’art contemporain, qui diffusait sur treize écrans en même temps les scènes des différents personnages incarnés par Cate Blanchett. Si le montage conçu par l’artiste allemand Julian Rosefeldt pour les salles obscures fait perdre à l’oeuvre la force qu’elle puisait dans l’effet de simultané et la liberté laissée au spectateur, il fait néanmoins place à un étonnant et passionnant film concept.

Continuer à lire … « Manifesto »

Sans Un Bruit

Au cinéma le 20 juin

lead_720_405
John Krasinski ( Lee Abbott) et Noah Jupe (Marcus Abbott) © Paramount

Sans un bruit c’est l’histoire d’un monde post-apocalyptique dans lequel les survivants doivent rester silencieux afin de ne pas être repérés par les différents monstres qui rôdent. On suit alors la vie de parents qui tentent de protéger leur enfants, que l’arrivée d’un nouveau né met en danger. Le film de John Krasinski, qui a fait l’objet de critiques très positives depuis sa sortie à l’international, est très attendu en France.

Continuer à lire … « Sans Un Bruit »