Bohemian Rhapsody

2018

BOHEMIAN RHAPSODY
Ben Hardy (Roger Taylor), Gwilym Lee (Brian May), Joseph Mazzello (John Deacon) et Rami Malek (Freddie Mercury) © Alex Bailey / 20th Century Fox

Bohemian Rhapsody c’est le film sur l’un des groupes de rock les plus influents et mythiques de l’histoire de la musique : Queen. « Cela faisait des années qu’on nous faisait des propositions et on était assez retissants mais on s’est dit que si on ne supervisait pas le projet, quelqu’un d’autre le ferait! » évoque Brian May, le guitariste du groupe et l’un des producteurs du film. Difficile cependant de se mettre d’accord sur le ton que le film devrait emprunter. Alors que certains veulent en faire un film pour un public plus adulte, les membres restants du groupe refusent et souhaitent un film plus familial. On assiste alors à une succession d’acteurs engagés pour jouer le rôle de Freddie Mercury (comme Sacha Baron Cohen ou encore Ben Whishaw) et de scénaristes attachés au film. C’est finalement le réalisateur Bryan Singer qui est chargé de mener à bien ce projet, en préparation depuis presque dix ans.

Bohemian Rhapsody met donc en scène l’ascension fulgurante du groupe britannique mais aussi la vie privée de ses membres, principalement Freddie Mercury. Le film retrace la vie de ce géant du rock, de ses débuts à son combat contre le sida dans les années 80. Il est instructif même s’il prend quelques libertés pour le bon déroulement de son intrigue, notamment au sujet de la « séparation » et « reformation » du groupe qu’il évoque. Il faut donc prendre un peu de recul car certains faits qui nous sont présentés ne s’avèrent pas entièrement véridiques. D’un autre côté, le film s’attarde sur des éléments de sa vie qui ne méritent peut-être pas autant d’attention. Certains plans sont donc un peu superflus et perdent leur place au sein du film. Ce dernier à aussi une tendance à pencher dangereusement vers le mélodramatique à plusieurs reprises, ce qui semble  complètement contraire à l’état d’esprit de son protagoniste.

Cependant le film parvient parfaitement, notamment grâce aux dialogues, à retranscrire avec humour et affection la dynamique au sein du groupe. Il est, en effet, assez fascinant d’assister à la naissance de certaines des chansons qui nous ont tant marquées. Aucun membre du groupe n’est délaissé et on se délecte des interactions enjouées entre eux. Les acteurs sont tous très bons : en plus d’une ressemblance physique parfois troublante, chaque mouvement, façon de jouer d’un instrument ou encore intonation est identique à leur modèle. Rami Malek (Mr. Robot) a la lourde tâche d’incarner Freddie Mercury, Ben Hardy le batteur Roger Taylor, Joseph Mazzello le bassiste John Deacon et Gwilym Lee le guitariste Brian May (C’est peut-être d’ailleurs ce dernier qui s’avère le plus marquant et qui capture le mieux l’essence de celui qu’il interprète). Les scènes de concerts sont quant à elles assez stupéfiantes. Il est vrai que pour qu’une scène d’un concert de Queen soit mauvaise, il faut vraiment y mettre du sien. C’est donc presque du pain bénit pour Bryan Singer qui, avec les moyens dont il dispose, peut reconstituer ces concerts de manière grandiose. Il est alors amusant de remarquer les spectateurs de la salle murmurer les paroles ou bouger la tête en rythme. Le film donne à ces chansons l’ampleur qu’elles méritent.

Certaines séquences sont également intéressantes visuellement mais elles sont assez peu nombreuses car le film reste malgré tout très classique. C’est bien le problème avec cette étiquette de film familial que le groupe souhaitait qu’il conserve. Il prône la marginalité et la folie de son héros sans jamais réellement la représenter, au point où ce dernier devient presque le plus passif de tous les personnages. Si Bohemian Rhapsody vaut le détour pour ses passages musicaux et les moments où le groupe est au complet, il reste peut-être beaucoup trop conventionnel pour un protagoniste comme Freddie Mercury.

Bohemian Rhapsody, réalisé par Bryan Singer / Avec Rami Malek, Aidan Gillen, Allen Leech, Tom Hollander, Ben Hardy, Gwilym Lee, Joseph Mazzello et Lucy Boynton / Actuellement au cinéma

Auteur : Chloé Caye

cayechlo@gmail.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s