Que le spectacle commence

Rétrospective comédies musicales

thumb_52491_media_image_926x584
Roy Scheider (Joe Gideon) © Alizé production

Que le spectacle commence réalisé par l’incomparable chorégraphe et metteur en scène Bob Fosse, raconte l’histoire semi-autobiographique d’un chorégraphe qui, après multiples crises cardiaques, tente de faire un bilan sur sa vie. Entre son nouveau spectacle, sa santé, sa fille, ses nombreuses maîtresses et son obsession pour la mort, le personnage de Joe Gideon se fait engloutir peu à peu. Même s’il possède finalement très peu de numéros musicaux, Que le spectacle commence permet au spectateur d’assister à la création d’un spectacle et ses coulisses dans l’univers de Broadway. Mais le film qui remporte la Palme d’or en 1980, est surtout une oeuvre fondamentale pour mieux cerner le personnage iconique et surdoué qu’est Bob Fosse.

Il nous propose une source d’informations importante sur le travail créatif du chorégraphe, mais aussi ses névroses. Le personnage central, incarné par Roy Scheider, très juste dans ce rôle, nous livre certaines de ses plus grandes peurs. Il s’agit principalement de la mort, ici tout à fait attirante, personnifiée par Jessica Lange, mais aussi celle que Fosse définissait lui-même comme la peur d’être « commun ». Avec un humour grinçant, le film dresse le portrait touchant et terrifiant d’un personnage narcissique qui prône ses imperfections au nom de son talent et tente à tout prix d’échapper à la banalité.

Pour ce faire la narration empreinte un chemin sinueux, entre scènes hallucinées et véritables. Le montage, très réussi, occupe une place centrale dans Que le spectacle commence, au même point que dans la vie du personnage, qui semble se constituer de séquences répétitives entrecoupées de passages fantasmés. La construction du film et sa réalisation avec cette gradation jusqu’à cette superbe séquence dans laquelle Fosse met en scène sa propre mort sont tout à fait épatantes. Cependant la durée du film excède son intérêt et certaines scènes apparaissent plutôt superficielles. Le thème de l’oeuvre et la manière dont son réalisateur choisit de le traiter, avec une approche formelle assez expérimentale, sont donc absolument captivants mais ces qualités sont malheureusement noyées dans des longueurs à plusieurs reprises.

Que le spectacle commence (All That Jazz) réalisé par Bob Fosse / Avec Roy Scheider, Jessica Lange, Leland Palmer et Ann Reinking / A la Cinémathèque Française le 17 décembre 

Auteur : Chloé Caye

cayechlo@gmail.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s