La Casa de Papel

Actuellement sur Netflix

57.jpg
(de gauche à droite) Roberto García Ruiz, Darko Peric, Úrsula Corberó, Miguel Herrán, Pedro Alonso, Alba Flores, Álvaro Morte, Paco Tous et Jaime Lorente © Antena 3 TV

La Casa de Papel est certainement l’une des meilleures surprises de ce début d’année. La série espagnole diffusée à l’origine sur Antena 3, est disponible depuis le 20 décembre 2017 sur Netflix, où elle fait déjà un carton et est devenue la série la plus « binge watched » (l’action de regarder « avec excès », en enchainant tous les épisodes sans pause) de la plateforme. Créée par Álex Pina, la série raconte l’histoire d’un braquage de la Fabrique Nationale de la Monnaie à Madrid. Si en lisant le synopsis et même après avoir vu le premier épisode on peut penser que des séries sur des braquages il en existe déjà des centaines, La Casa de Papel est fondamentalement à part.

Très vite, la série installe un rythme efficace, l’histoire se déroule rapidement et nous entraine avec elle. Si le personnage principal a élaboré un plan en pensant chaque détail jusqu’à la fin pour réaliser son casse, il semble en être de même pour la série. Chaque épisode fait avancer l’histoire, rien ne se répète, la narration se balance parfaitement entre l’action en huit clos dans la Fabrique et le monde extérieur. Le montage participe à ce rythme effréné, aucun plan n’est superflu ou inutile, tout sert l’histoire et la création de cette atmosphère sans merci. La série ne propose aucun répit mais pourtant le spectateur en redemande. Elle était à l’origine composée de 2 saisons comprenant chacune 9 épisodes de 60 min. Netflix a changé ce format en proposant une premiere partie de 13 épisodes de 30 min et la deuxième est prévue pour avril. En découpant ainsi, la plateforme termine chaque épisode sur un cliffhanger insoutenable, poussant le spectateur à prolonger son visionnage. En effet, la série reste imprévisible du début à la fin et incroyablement addictive. Et pour cause : elle a tout pour plaire, à son histoire et sa construction astucieuse s’ajoute la mise en place de personnages complexes et attachants. Ces derniers sont tous travaillés et livrés à eux mêmes dans ce monde sous haute tension, duquel personne ne sortira indemne. Le cerveau du groupe est accompagné de 8 braqueurs enfermés ensemble pendant plus d’une semaine. Le contexte parfait pour faire évoluer des personnages et susciter l’affection du public. C’est chose réussie pour l’oeuvre d’Álex Pina, on se prend au jeu et se délecte des différentes relations qui se tissent au sein du groupe. Chaque demi-heure est survoltée et tout peut arriver à ces personnages, pour qui notre admiration ou aversion grandit au fil des épisodes. Cette réussite doit aussi énormément aux interpretations des acteurs, notamment Pedro Alonso glaçant en psychopathe narcissique, Itziar Ituño impeccable en femme de caractère ou encore Álvaro Morte, débordant de justesse en génie timide. Des acteurs peu connus du public international et dont les visages apparaissent pour la première fois sur nos écrans, leur permettant de disparaitre totalement derrière leur personnage. En plus de performances remarquables, la série frappe de par son originalité, l’intelligence brute de son récit et ce rythme qu’elle parvient à maintenir. Une fois qu’on met les pieds dans l’enceinte de la Fabrique il est difficile de vouloir en ressortir. Alors laissez-vous tenter par l’univers impitoyable et fascinant de La Casa de Papel.

 

La Casa de Papel (ou Money Heist) créée par Álex Pina / Avec Úrsula Corberó, Itziar Ituño, Álvaro Morte, Jaime Lorente et Pedro Alonso / Diffusé sur Antena 3 en 2017 et actuellement sur Netflix 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s