A Star Is Born

2018

7760133_d954d5f0-6a4d-11e8-a91b-e269237e5271-1_940x500
Bradley Cooper (Jackson Maine) et Lady Gaga (Ally) © Warner Bros

Le troisième remake du film de William A. Wellman sorti en 1937, a certainement fait parler de lui. La première oeuvre réalisée par Bradley Cooper, avec le premier rôle au cinéma de la chanteuse Lady Gaga, a reçu un accueil chaleureux de la part de la critique et du public. Si cette histoire d’amour entre une rock star sur le déclin et une jeune chanteuse en devenir est un récit assez typique américain, il est difficile de ne pas parler de film « trop américanisé » pour qualifier cette version caricaturale et sans saveur.

Le film reprend certains éléments de ses prédécesseurs, parfois à la réplique près. Le réalisateur essaye également de créer une atmosphère visuelle similaire, notamment par un usage prononcé de certaines couleurs, qui renvoie à la superbe version de 1954, réalisée par George Cukor. Tout comme celle de 1976, le film base son intrigue, non dans le milieu cinématographique comme l’oeuvre d’origine, mais dans l’industrie musicale, dont il met en place une pseudo critique. C’est en essayant de s’approprier cette histoire déjà connue, que Bradley Cooper en vient à créer un film que l’on peut définir comme assez brouillon. De nombreux éléments parallèles à l’histoire sont évoqués mais très peu développés, ce qui ne fait que compliquer la base de la narration, de manière très superflue.

On trouve pourtant quelques rares moments de grâce dans le film, certaines chansons (que l’on peut compter sur les doigts de la main) chantées par Lady Gaga sont assez prenantes. Ces quelques passages où elle chante sont malheureusement les seuls séquences crédibles de l’oeuvre. Qu’il s’agisse de la chanteuse ou de Bradley Cooper, aucun des deux n’est particulièrement convaincant dans ce film. Leur couple frôle parfois le ridicule et donne une excuse au film pour enchainer les moments mélodramatiques. Cette grossièreté se retrouve aussi bien dans les dialogues que dans la réalisation de l’américain. A coup de gros plans, il semble vouloir forcer une émotion pas forcément présente. S’il ne possède ni le charme, ni l’humour des versions précédentes, A Star Is Born reste surtout, en lui-même, un film très banal.

A Star Is Born, réalisé par Bradley Cooper / Avec Bradley Cooper, Lady Gaga et Sam Elliott / Actuellement au cinéma

Auteur : Chloé Caye

cayechlo@gmail.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s