Un Américain à Paris

Rétrospective comédies musicales

image
Leslie Caron (Lise Bouvier) et Gene Kelly (Jerry Mulligan) © Warner Bros. / MGM

Un Américain à Paris c’est le film qui propulse véritablement Gene Kelly au rang de star en remportant notamment six Oscars en 1951. Ce premier gros succès marque aussi sa première collaboration avec Vincente Minnelli. Le film suit l’histoire de Jerry Mulligan, un jeune peintre américain vivant à Paris, qui va tomber amoureux de la fiancée de son meilleur ami. Le scénario écrit par le grand Alan Jay Lerner est basé sur l’oeuvre symphonique du même titre et composé par George Gershwin en 1928. Le film qui s’inscrit dans le lignée des comédie musicales produites par Arthur Freed à la MGM, frappe de par sa superbe musique mais aussi surtout par son imagerie particulière. 

Minnelli est d’abord chef décorateur avant de devenir réalisateur, une formation qui se ressent dans ces oeuvres, tant il possède un style visuel singulier. Souvent chimériques, ses décors accueillent des chorégraphies sublimes, reflet des émotions des personnages. Dans ses oeuvres, l’environnement a effectivement cette capacité à incarner l’état sensible de ses personnages. Dans Un Américain à Paris son imagination est guidée par les peintures impressionnistes du 19ème siècle et chaque chorégraphie possède une couleur qui lui est propre.

Ces numéros sont effectués par Gene Kelly dont le charme est suffisant pour rendre le personnage attachant. L’acteur est parfait en jeune romantique idéaliste et le film donne lieu à certaines de ses plus belles performances dansées. On y retrouve les douces mélodies des Gershwin, comme les fameuses S’Wonderful, I got rythm ou encore Love is here to stay. L’élégant couple que Gene Kelly forme avec, la presque enfantine, Leslie Caron illustre parfaitement cette vision poétique et lyrique de l’amour que l’oeuvre met en avant. Le film est certainement l’un des plus beaux exemples de l’univers rêveur et pittoresque de Vincente Minnelli, porté ici par la figure de Kelly. Avec ses séquences musicales mémorables et ses fresques romanesques, Un Américain à Paris nous propose une ballade délicieuse dans un Paris utopique.

Un Américain à Paris réalisé par Vincente Minnelli / Avec Gene Kelly, Leslie Caron et Oscar Levant / 1951 / A la Cinémathèque Française le 20 décembre

Auteur : Chloé Caye

cayechlo@gmail.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s