La Communion

Au cinéma le 4 mars 2020

1 DSC03418
Bartosz Bielenia (Daniel) © Bodega films

Daniel, 20 ans, rêve de rejoindre l’Église. Enfermé dans un centre de détention pour les jeunes, son casier judiciaire l’empêche de suivre cette vocation. Alors qu’il est envoyé à la menuiserie d’un petit village pour y travailler, il se fait passer pour un prêtre et prend rapidement la tête de la paroisse.

Continuer à lire … « La Communion »

Jojo Rabbit

Au cinéma le 29 janvier 2020

016-jr-11629-11629-g-r709-0
Taika Waititi (Adolf Hitler) et Roman Griffin Davis (Jojo) © Twentieth Century Fox France

Jojo est un jeune garçon allemand enrôlé dans les jeunesses Hitleriennes au tournant de la Seconde Guerre mondiale. Vivant seul avec sa mère, son idole n’est autre que le Führer. Un sujet risqué, inspiré de celui du roman Caging skies de Christine Leunen, mais qui fait sens dans l’œuvre de Taika Waititi. Avec Hunt for the wilderpeople ou Boy, le réalisateur néo-zélandais explorait déjà cette admiration bornée d’un fils pour une figure paternelle très peu méritante. En choisissant le point de vue de l’enfant, il donne à son film l’aspect d’un « coming of age movie » dans lequel le jeune héros devra s’émanciper de cet ascendant malsain.

Continuer à lire … « Jojo Rabbit »

1917

Au cinéma le 15 janvier 2020

8V66_D040_00068_RV2_CROP
George MacKay (Caporal Schofield) © Universal

Deux soldats britanniques sont chargés de porter un message à un autre bataillon afin d’éviter qu’ils se retrouvent piégés par les allemands. Pour que l’ordre parvienne au colonel concerné, les deux jeunes amis devront risquer leur vie en traversant le no man’s land… Mission suicidaire qui s’inspire en réalité de l’histoire du grand-père du réalisateur. 1917 est non seulement un film très personnel pour Sam Mendes, mais il s’agit aussi de son tout premier scénario.

Continuer à lire … « 1917 »

Les Misérables

Au cinéma le 20 novembre 2019

Stéphane et Chris (Damien Bonnard et Alexis Manenti) © SRAB Films
Chris (Alexis Manenti) et Stéphane (Damien Bonnard) © SRAB films

Stéphane (Damien Bonnard) quitte Cherbourg pour intégrer la brigade anti-criminalité du 93. Confronté à ses nouveaux collègues Chris (Alexis Manenti) et Gwada (Djebril Zonga), il est rapidement témoin de la violence inhérente à ce poste. C’est avec un court métrage du même nom, récompensé aux Césars l’année dernière, que Ladj Ly avait une première fois évoqué cette histoire. Cette année, pour son premier long métrage, lauréat du Prix du Jury à Cannes, il nous propose de retrouver ces personnages au coeur de Montfermeil.

Continuer à lire … « Les Misérables »

Vice

Au cinéma le 13 février 2019

079_BS_16762
Dick Cheney (Christian Bale) et George W. Bush (Sam Rockwell) © Mars Film / Annapurna Pictures

Quatre ans après The Big Short qui lui avait valu l’Oscar du meilleur scénario adapté (basé sur le roman de Michael Lewis), le réalisateur Adam McKay est de retour avec le film Vice. Dans celui-ci il traite de l’ascension politique de Dick Cheney, jusqu’à son rôle de vice-président aux côtés de George W. Bush, durant les événements tragiques de septembre 2001. Après avoir traité de la crise économique de 2009 dans son film précédent, le réalisateur nous livre cette fois un scénario original sur des faits américains politiques et polémiques, frôlant l’invraisemblable.

Continuer à lire … « Vice »

La Favorite

Au cinéma le 6 février 2019

0l1020078cc_r_rgb
Rachel Weisz (Lady Sarah) et Olivia Colman (Queen Anne) © Yorgos Lanthimos, Fox Searchlight Pictures

Après Canine, The Lobster et Mise à mort du Cerf Sacré, le réalisateur Yorgos Lanthimos revient cette année avec La Favorite, déjà récompensé par un Golden Globe et nommé pour une dizaine d’Oscars et de Baftas. Le film se déroule dans une Angleterre du 18ème siècle sous le règne de la Reine Anne, soumise à son amante Lady Sarah. Lorsque Abigail, une nouvelle servante fait son arrivée, la relation privilégiée de Sarah avec la Reine est immédiatement mise en danger.

Continuer à lire … « La Favorite »

Green Book : Sur les routes du sud

Au cinéma le 23 janvier 2019

3283647
Viggo Mortensen (Tony Vallelonga aka Tony Lip), Mahershala Ali (Dr. Don Shirley) © Universal Pictures

The Negro Motorist Green Book, plus communément appelé Green Book, est un ouvrage publié annuellement par Victor-Hugo Green – Il correspond à un recensement des motels et restaurants dans lesquels les personnes de couleurs étaient acceptées aux États-Unis entre 1936 et 1966. Green Book : Sur les routes du sud est basé sur l’incroyable histoire vraie de Dr. Don Shirley un pianiste et intellectuel de couleur qui décide d’entamer une tournée dans le sud rural des États-Unis. Pour cela il décide de s’accompagner de Tony Vallelonga, surnommé Tony Lip, un videur italien de provenance ouvrière, réputé pour son caractère violent. Dans ce film écrit par le fils de Vallelonga, c’est ce duo peu commun que l’on suit le temps de ce périple, durant lequel leurs certitudes vis à vis l’un de l’autre seront remises en question. 

Continuer à lire … « Green Book : Sur les routes du sud »

Un Américain à Paris

Rétrospective comédies musicales

image
Leslie Caron (Lise Bouvier) et Gene Kelly (Jerry Mulligan) © Warner Bros. / MGM

Un Américain à Paris c’est le film qui propulse véritablement Gene Kelly au rang de star en remportant notamment six Oscars en 1951. Ce premier gros succès marque aussi sa première collaboration avec Vincente Minnelli. Le film suit l’histoire de Jerry Mulligan, un jeune peintre américain vivant à Paris, qui va tomber amoureux de la fiancée de son meilleur ami. Le scénario écrit par le grand Alan Jay Lerner est basé sur l’oeuvre symphonique du même titre et composé par George Gershwin en 1928. Le film qui s’inscrit dans le lignée des comédie musicales produites par Arthur Freed à la MGM, frappe de par sa superbe musique mais aussi surtout par son imagerie particulière. 

Continuer à lire … « Un Américain à Paris »

Lady Bird

Au cinéma le 28 février 2018

lady-bird-v1-0010_lb_00000-1-_preview_wide-fd0c9e9890abf9ad9d9452e703a67bd80b60f2e7-s900-c85.jpg
Saoirse Ronan (Christine McPherson) et Laurie Metcalf (Marion McPherson) © Merie Wallace A24

Lady Bird, qui s’était déjà démarqué en remportant deux Golden Globes et qui a obtenu cinq nominations aux Oscars, dont meilleur film, suit le parcours de Christine « Lady Bird » McPherson, une adolescente qui ne rêve que de partir étudier sur la côte Est et ainsi quitter la Californie. La réalisatrice et scénariste Greta Gerwig construit avec justesse un récit sur le passage à l’age adulte d’une jeune fille un peu à l’écart et en conflit avec sa famille.

Continuer à lire … « Lady Bird »

La La Land

Au cinéma le 25 janvier 2017

29826475976_f173df6900_b
Emma Stone (Mia) et Ryan Gosling (Sebastian) ©SND

La La Land c’est le film qui remet les comédies musicales à la mode, avec une promotion monumentale, des attentes incroyables autour du film, une pluie de nominations pour toutes sortes de récompenses. A première vu, que du positif pour les adeptes de ce genre, pas très populaire auprès des nouvelles générations. Pourtant les passionnés de comédies musicales ont été les plus nombreux à critiquer le film, tandis que ceux qui ne s’y intéressent pas particulièrement ont tous été séduit. Alors pourquoi autant de division autour du film de Damien Chazelle, le réalisateur qui avait marqué les esprits en 2014 avec l’excellent Whiplash. La La Land est un film exemplaire dans sa réalisation, les couleurs et la mise en scène sont remarquables, on ne peut rien reprocher au réalisateur qui exerce son art avec une maitrise parfaite. Cependant ce que le film accomplit principalement c’est de rendre hommage aux comédies musicales classiques. Il s’agit d’un genre qui ne cesse de s’inspirer de ses prédécesseurs en utilisant les mêmes codes et règles, pourtant chaque grande comédie musicale parvient à les détourner afin d’y ajouter sa marque. L’enjeu devient alors de rendre un hommage tout en apportant quelque chose de nouveau au genre, ce que La La Land peine à faire. L’apogée du film est son superbe épilogue qui reprend cependant au plan près des classiques comme Un jour à New York, Les Parapluies de Cherbourg, Un Américain à Paris ou encore Broadway qui danse, parmi beaucoup d’autres. Chazelle nous propose un condensé des plus belles scènes des comédies musicales et les recrée magistralement. Si le cinéaste s’était contenté de cette séquence onirique afin de témoigner de son amour pour les comédies musicales, alors il aurait pu apporter un peu d’originalité au reste du film. Or, le film entier n’est qu’une pale copie d’oeuvres déjà réalisées; dès la scène d’ouverture on éprouve un sentiment de déjà vu avec des chorégraphies et une séquence qui rappelle celles Jacques Demy. Pendant tout le film ce sentiment ne nous quitte pas et Chazelle ne parvient jamais à dépasser cet aspect de référence qui aurait fait bon office pour un court métrage mais captive difficilement le spectateur sur le long terme.

Continuer à lire … « La La Land »