L’angle mort

Actuellement en salle

4850047.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg
©Doc and Film International

Troisième film du duo Pierre Trividic et Patrick-Mario Bernard, L’Angle Mort fait partie de ces propositions inattendues dont le cinéma français a toujours besoin. Avec peu de moyens et beaucoup d’originalité, il relit le mythe de l’homme invisible à travers le parcours de Dominick, un employé d’une boutique de guitares qui possède ce don depuis l’enfance. Un pouvoir d’invisibilité que beaucoup chériraient, mais dont il se sert peu, à part pour épier les autres. Avec l’âge, il le fait d’ailleurs de moins en moins. À quoi bon être invisible si notre présence passe déjà inaperçue aux yeux de tous ?

Continuer à lire … « L’angle mort »

Festival du cinéma allemand – 24e édition

Edition 2019

4509715.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg
Nina Hoss dans L’audition d’Ina Weisse, film d’ouverture du festival du cinéma allemand 2019 ©Judith Kaufmann / Port au Prince Pictures

Cela fait déjà 24 ans que le cinéma l’Arlequin, situé au cœur du 6e arrondissement de Paris, est devenu un rendez-vous incontournable pour découvrir le cinéma allemand à travers des films inédits. Durant une semaine, une douzaine de longs-métrages sont projetés, dont beaucoup ont été aperçus dans les sections parallèles du festival de Berlin. L’éducation (Benni), la religion musulmane (Oray), le mariage forcé (Juste une femme), le poids des crimes de guerre dans le présent (L’Affaire Collini), les films aux thèmes ancrés dans la société allemande prédominaient, donnant à lire, avec plus ou moins de réussite, un certain état d’esprit de la création contemporaine outre-Rhin. Et cela devient si rare qu’il faut le saluer : les séances sont précédées par des courts-métrage, formats dans lesquels résident, souvent, le plus d’inventivité.

Continuer à lire … « Festival du cinéma allemand – 24e édition »

Chambre 212

Actuellement au cinéma

5287652.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg
Camille Cottin, Vincent Lacoste et Chiara Mastroianni @Memento Films

Après 25 ans de vie commune avec Richard (Benjamin Biolay), Maria (Chiara Mastroianni) quitte le domicile conjugal lorsque son infidélité, qu’elle assume et prend même pour une évidence, est découverte. Elle part occuper la chambre 212 de l’hôtel situé juste en face de leur appartement. Cette chambre qui porte le numéro de l’article du code civil sur le devoir de fidélité des époux projète Maria dans un temps de cinéma, celui qui peut faire renaître les figures du passé.

Continuer à lire … « Chambre 212 »

Joker

Actuellement au cinéma

5310385.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg
@2019 Warner Bros. Entertainment Inc. All Rights Reserved. TM & © DC Comics / Niko Tavernise

Comment le réalisateur de la trilogie Very Bad Trip a-t-il bien pu remporter le Lion d’or à la Mostra de Venise, succédant ainsi à Roma d’Alfonso Cuarón ? Il faut croire qu’une filmographie peut prendre des détours inattendus et donner lieu à un heureux événement. Todd Phillips en est la preuve, responsable de l’un des films les plus attendus de la rentrée. S’emparant de la figure du Joker, le pire ennemi de Batman, il en imagine les origines et raconte, surtout, la plongée fascinante d’un homme dans la folie.

Continuer à lire … « Joker »

Psychomagie, un art pour guérir

Actuellement au cinéma

0218757.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg
Le chanteur Arthur H a fait appel à la psychomagie d’Alejandro Jodorowsky @Nour Films

« Sigmund Freud a inventé la psychanalyse […]. Alejandro Jodorowsky a inventé la psychomagie. » Ainsi s’ouvre en toute humilité le nouveau film du cinéaste chilien, un documentaire consacré à la discipline qu’il a fondée et qu’il exerce depuis, au moins, les années 1980. À la différence de la psychanalyse, la psychomagie prend la forme d’une thérapie qui passe par les actes. Quelques exemples : un homme en colère contre sa famille va frapper des citrouilles sur lesquelles sont placées les photos de ses parents, avant de leur envoyer les morceaux par la poste ; une femme dont le conjoint s’est suicidé sautera en parachute… Une façon d’extérioriser les traumatismes et de se libérer des blocages psychologiques, pour accéder à un niveau supérieur de la conscience.

Continuer à lire … « Psychomagie, un art pour guérir »

Bacurau

Actuellement au cinéma

3226898.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg
Duel entre Udo Kier et Sônia Braga @SBS Distribution

Des événements étranges surviennent à Bacurau, village très pauvre perdu au milieu du nord-est du Brésil. Que font ces cercueils sur le bord de la route ? Et ces deux voyageurs qui arrivent pour demander à boire en toute innocence, alors qu’un camion-citerne vient d’être criblé de balles ? Il y a aussi ce drone, qui semble surveiller les faits et gestes des habitants… Ces quelques ingrédients, parmi d’autres, laissent poindre une terrible menace sur l’existence recluse des villageois, à qui l’on coupe l’accès à l’eau et, bientôt, à toute possibilité de communiquer avec l’extérieur.

Après Les bruits de Recife (2012), qui parlait de l’hyper-sécurisation d’un quartier pavillonnaire, et Aquarius (2016), sur l’acharnement de promoteurs immobiliers, Kleber Mendonça Filho poursuit avec Bacurau (co-réalisé avec son chef décorateur et directeur artistique Juliano Dornelles) son auscultation des zones asphyxiées par les intérêts politiques, révélant les tensions territoriales et financières qui gangrènent le Brésil. En cela, son cinéma est visionnaire, anticipant sur les dangers qui émanent la politique conservatrice, autoritaire et inégalitaire de Jair Bolsonaro. Bacurau, écrit avant qu’il ne prenne la tête du pays, commence par l’inscription « d’ici quelques années »…

Continuer à lire … « Bacurau »