Jojo Rabbit

Au cinéma le 29 janvier 2020

016-jr-11629-11629-g-r709-0
Taika Waititi (Adolf Hitler) et Roman Griffin Davis (Jojo) © Twentieth Century Fox France

Jojo est un jeune garçon allemand enrôlé dans les jeunesses Hitleriennes au tournant de la Seconde Guerre mondiale. Vivant seul avec sa mère, son idole n’est autre que le Führer. Un sujet risqué, inspiré de celui du roman Caging skies de Christine Leunen, mais qui fait sens dans l’œuvre de Taika Waititi. Avec Hunt for the wilderpeople ou Boy, le réalisateur néo-zélandais explorait déjà cette admiration bornée d’un fils pour une figure paternelle très peu méritante. En choisissant le point de vue de l’enfant, il donne à son film l’aspect d’un « coming of age movie » dans lequel le jeune héros devra s’émanciper de cet ascendant malsain.

Ce dernier est poussé à l’extrême dans JoJo Rabbit puisqu’il s’agit de l’idéologie nazie, que Jojo vénère. Autour de ce protagoniste néanmoins attachant gravitent des personnages secondaires loufoques et marginaux auxquels Scarlett Johansson, Sam Rockwell, Stephen Merchant ou encore Rebel Wilson donnent vie. Avec un casting impeccable, le réalisateur qui s’était fait connaître du grand public avec Thor : Ragnarok, traite son sujet avec l’intelligence qu’on lui connaît. Interprétant lui même une version grotesque d’Hitler, il n’hésite pas convoquer un ton satyrique et décalé. Le film donne alors lieu à des dialogues délicieusement piquants, ne tombant jamais dans un désir de provocation gratuit. 

Malgré le thème difficile et son approche principalement humoristique, Taika Waititi ne délaisse pas le côté émotionnel. Avec une réalisation soignée et des images aux couleurs douces et pastels, il retranscrit avec délicatesse la force de l’imaginaire enfantin face à un régime d’oppression brutal. Jojo Rabbit est certainement pour son créateur l’accomplissement d’une certaine maturité aussi bien d’écriture que de réalisation. Le film très attendu ne déçoit pas : principalement marqué par une habile cohésion de registres et de tons, il affiche une certaine élégance dans sa prise de risques.

Jojo Rabbit / De Taika Waititi / Avec Roman Griffin Davis, Archie Yates, Taika Waititi, Scarlett Johansson, Sam Rockwell, Rebel Wislon, Stephen Merchant, Alfie Allen / Etats-Unis / 1h49 / Sortie le 29 janvier 2020.

Auteur : Chloé Caye

cayechlo@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s