Leila et ses frères

Au cinéma le 24 août 2022

© Wild Bunch

Trois ans après La loi de Téhéran, thriller redoutablement efficace sur la guerre policière contre le traffic de drogue, le réalisateur prodige Saeed Roustaee fait son retour sur les écrans français avec Leila et ses frères. Une vision plus intime, mais non moins monumentale, de la société iranienne contemporaine.

Qui ne s’est jamais plaint de sa famille ? Pourtant, elle n’est sans doute pas aussi compliquée que celle de Leila. La jeune femme se démène depuis toujours pour faire vivre les siens. Mais entre son père avare, sa mère jalouse, son frère lâche, celui malhonnête, celui indécis et celui tout simplement bête, ce n’est pas une mince affaire. À travers ce portrait complètement loufoque, néanmoins réaliste et bizarrement universel, le réalisateur peint le tableau d’une société profondément dysfonctionnelle. La famille est à la fois motif et cause, en s’y dévouant, Leila doit nécessairement délaisser une part de son identité. L’intimité y est inexistante : chacun nourrit des desseins et ambitions différentes mais n’hésite pas à s’approprier les moyens des autres pour y parvenir.

Or c’est bien une famille dans son dénuement le plus total que Saeed Roustaee nous donne à voir. Cette ambivalence constante lui permet de mettre en scène une fracture, voire une incompréhension, générationnelle. Les traditions sont détournées, abusées. Et lorsque chacun doit répondre de ses actions auprès de la collectivité, l’égoïsme et la méfiance en sont exacerbés.

À l’aide de dialogues extrêmement fins et d’une panoplie d’acteurs superbement justes, le réalisateur érige la fresque exaltante d’une famille et d’une société, pourtant toutes deux à bout de souffle. C’est un chaos magnifique et troublant.

Et si un constat politique et social manifestement fataliste se dégage du film, en son cœur, de nulle part, jaillit malgré tout un éclat d’optimisme doux et pur : entre scènes hystériques et séquences éthérées Leila et ses frères est un diamant rugueux mais aux étincelles foudroyantes. Une ode grandiose au courage tendre.

Leila et ses frères / De Saeed Roustae / Avec Taraneh Alidoosti, Navid Mohammadzadeh, Payman Maadi, Farhad Aslani, Mohammad Ali Mohammadi et Saeed Poursamimi / Iran / 2h45 / Sortie le 24 août 2022.

Auteur : Chloé Caye

cayechlo@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :