Butterfly Vision

Actuellement au cinéma

© NOUR FILMS

Premier long métrage du jeune Maksym Nakonechnyi, Butterfly Vision, sélectionné à Cannes dans la section Un certain regard, arrive sur les écrans.

Nous sommes en 2014, la guerre bat déjà son plein dans le Donbass. Lila, pilote de drone pour l’armée ukrainienne, rejoint sa famille après avoir été détenue pendant plusieurs mois par des séparatistes russes. Le film nous invite à une plongée dans la psyché de la jeune femme, résistante dans tous les sens du terme.

Butterfly Vision évoque le traumatisme de la guerre d’un point de vue rarement adopté par le cinéma, celui des femmes soldates. Ce paradigme est un de ses principaux atouts : témoigner des violences genrées subies par les protagonistes féminins du conflit, en particulier pendant leur captivité. Le film choisit avec finesse de ne pas représenter directement cette violence mais d’en montrer les conséquences en la matérialisant par une grossesse issue d’un viol en captivité. Cette grossesse cristallise la condition de l’héroïne, une nouvelle vie possible bien qu’à jamais marquée de ses traumatismes, devenant ainsi symptôme concret des abus subis. C’est à travers cette épreuve que Nakonechnyi dresse son panorama des lésions de la guerre, tant au plan psychologique, que social et politique.

Le réalisateur tente précisément de nous faire percevoir la réminiscence du traumatisme par des séquences quasi surréalistes, mêlant point de vue du drone de la soldate et représentation frontale de ses conditions d’emprisonnement. On regrettera cependant que cette matérialisation ne soit pas davantage jusqu’au-boutiste, l’effet étant que la symbiose entre subjectivité de ces visions et réalisme quasi-documentaire du reste du film retombe quasi-systématiquement, l’une parasitant l’autre et vice-versa… Pourtant, le film parvient parfois, dans un hors-champ assez justement établi, à nous faire entrevoir une certaine réalité, loin d’un manichéisme partisan, où les voix se taisent, les regards fuient, les pensées se durcissent et où le poids des non-dits menace de briser corps et esprits.

Butterfly Vision / De Maksym Nakonechnyi / Avec Rita Burkovska, Lyubomyr Valivots, Myroslava Vytrykhoska-Makar / Ukraine, République tchèque, Croatie, Suède / 1h 47min / 12 octobre 2022 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :