Chambre 212

Actuellement au cinéma

5287652.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg
Camille Cottin, Vincent Lacoste et Chiara Mastroianni @Memento Films

Après 25 ans de vie commune avec Richard (Benjamin Biolay), Maria (Chiara Mastroianni) quitte le domicile conjugal lorsque son infidélité, qu’elle assume et prend même pour une évidence, est découverte. Elle part occuper la chambre 212 de l’hôtel situé juste en face de leur appartement. Cette chambre qui porte le numéro de l’article du code civil sur le devoir de fidélité des époux projète Maria dans un temps de cinéma, celui qui peut faire renaître les figures du passé.

Christophe Honoré s’empare de la comédie de remariage, cette catégorie de films fameuse à Hollywood dans les années 1930-40, pour construire un vaudeville amoureux d’une grande finesse, qui emprunte autant à François Truffaut qu’à Alain Resnais pour un résultat très personnel, unique en son genre. Tandis que la neige tombe à l’extérieur, Maria rencontre son passé dans la chambre 212. Le passé qui a été, bien sûr, mais aussi celui qui n’a pas existé et qui aurait pu advenir. Elle retrouve son mari à l’époque de leur rencontre (joué par Vincent Lacoste), toutes ses anciennes conquêtes, sa mère, ainsi que l’allégorie de sa Volonté (personnifiée avec beaucoup d’humour) et la professeur de piano (Camille Cottin) de son mari, avec qui celui-ci aurait pu vivre une longue et belle histoire d’amour. Des situations tantôt amusantes tantôt émouvantes font naitre des dialogues brillants aux réflexions profondes, portées par l’alchimie d’un quatuor de comédiens inspirés.

Tourné en studio et désigné comme tel (la caméra survole le décor et montre son artificialité), le film charme plus d’une fois. C’est la magie du cinéma qui opère au sens propre et se saisit de l’histoire de Maria, héroïne moderne dont le portrait de la vie sentimentale résonne à tout âge de la vie. C’est un film qui s’appréciera à plusieurs moments de nos existences et résonnera intimement, à chaque fois, de façon différente. Si vivre longtemps c’est éprouver des désillusions, Chambre 212 rappelle aussi que l’amour du présent est façonné par le passé, comme le dit le personnage de Benjamin Biolay. Christophe Honoré sublime la tentation du regret en douce mélancolie, mêlant avec légèreté les moments perdus à ceux du temps vécu. Pas étonnant, donc, d’apprendre qu’il s’apprête à adapter Marcel Proust à la Comédie-Française l’année prochaine.

Chambre 212 / De Christophe Honoré / Avec Chiara Mastroianni, Benjamin Biolay, Vincent Lacoste, Camille Cottin, Carole Bouquet / France / 1h27 / Sortie le 9 octobre 2019.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s