Marriage Story

Sur Netflix le 6 décembre 2019

0475315.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg
Scarlett Johansson, Adam Driver ©Netflix France

Au tout début du film, Charlie (Adam Driver), metteur en scène de l’avant-garde new-yorkaise, et Nicole (Scarlett Johansson), comédienne, se présentent mutuellement dans une succession de saynètes commentées en voix off. Des portraits qui tiennent de l’anodin, et nous font immédiatement entrer dans l’intimité de leur couple. C’est de façon assez brutale que leur séparation est actée : on ne les verra pas heureux ensemble avec leur fils de 8 ans, hormis dans cette ouverture qui racontait le bonheur du quotidien. Une ellipse et les voici dans le bureau d’un conseiller conjugal. Lorsqu’ils rentrent chez eux, après une représentation théâtrale, on comprend que quelque chose s’est arrêté. Leur rupture se passe d’explication. Tout se lit sur les visages, les regards, le mouvement des corps au milieu de cet appartement qui n’est plus celui d’une famille unie.

Nicole et Charlie ne comptaient pas passer devant le tribunal, mais ils vont y aller malgré eux. À ce moment, quelque chose leur échappe. Tout à coup, le moindre détail de leur relation est exhibé devant la justice, acquérant un sens pervers contre l’autre là où ce n’était qu’une petite chose insignifiante pour les deux anciens amants. Alors que le film se passe pour la plupart du temps dans le contexte de cet affrontement juridique, qui oppose les arguments de leurs avocats respectifs, Noah Baumbach a la finesse de faire en sorte que le spectateur ne prenne aucun parti, adoptant les deux points de vue beaucoup plus que ce que proposait Kramer contre Kramer (Robert Benton, 1979) dont Marriage Story peut passer pour une version moderne. Le père et la mère vivent désormais sur deux lignes distinctes sans que nos sentiments ne se portent davantage vers l’un plutôt que l’autre. La violence verbale dont ils vont eux-mêmes user ne semble pas non plus leur correspondre, au fond, comme si elle tenait d’une forme de théâtre. « Tu viens de décider que tu avais été malheureuse » crie en substance Charlie au milieu d’une dispute, comme s’il fallait repenser toute leur relation à l’aune de la haine qu’ils semblent, momentanément, éprouver pour l’autre. C’est la belle alliance que réussit du film, entre la théâtralité et la vérité des sentiments, que ce soit dans leur expression violente – égratignant au passage le patriarcat dans un monologue de Laura Dern, avocate excentrique, sur la façon dont la société exige des mères qu’elles soient nécessairement irréprochables – ou la trace laissée par l’amour, passé vécu qui subsiste encore quelque part.

Le film bénéficie de deux interprètes magistraux, trouvant là des points d’orgue de leurs carrières. Scarlett Johansson ne nous avait pas bouleversé à ce point depuis longtemps, et Adam Driver trouve, sans doute, son meilleur rôle à ce jour. Si leurs dialogues s’enchainent avec la rapidité d’un film de Woody Allen, dont Noah Baumbach a prouvé depuis ses débuts qu’il en était le digne héritier, le ton adopté est celui d’un tragi-comique singulier. C’est la grande force subtile de Marriage Story : sa tonalité, qui alterne grands moments d’émotions et formidables segments comiques, toujours sur le fil entre l’effondrement en pleurs et le désamorçage par le petit geste, la réplique juste. À l’intérieur d’une même séquence, Noah Baumbach nous fait passer du rire aux larmes, et ce mélange cohabite à merveille sans provoquer d’effet anti-naturaliste. Le morceau d’anthologie que constitue la grande scène de dispute fonctionne ainsi sur ce principe, et, de la violence d’une situation à la douceur d’une main tendue, synthétise le mouvement même du film.

Marriage Story / De Noah Baumbach / Avec Scarlett Johansson, Adam Driver, Azhy Robertson, Laura Dern, Ray Liotta / Etats-Unis / 2h17 / Sortie le 6 décembre 2019 sur Netflix.

2 réflexions sur « Marriage Story »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s