Lucky Strike

Actuellement au cinéma

lucky_strike_04
Park Ji-Hwan (Carp) et Jung Woo-Sung (Tae-Young) © Wild Bunch

Un sac Louis Vuitton contenant une somme remarquable d’argent est retrouvé dans les vestiaires d’un sauna : c’est le point de départ de Lucky Strike, premier long métrage de Kim Yong-Hoon. Ce sac est l’unique constante du film : il en est le début et la fin. Les personnages se succèdent mais l’argent demeure. Si lui reste intact, c’est un destin bien néfaste qui attend ceux qui s’y intéressent. 

La patronne d’une boîte de nuit, un agent de la douane et un employé de sauna. Kim Yong-Hoon tisse un film choral autour de gens somme toute assez communs que la luxure entraîne dans une aventure extraordinaire. En suivant la trajectoire destructrice du sac de billets, de main en main, le réalisateur sème dans l’imaginaire du spectateur hypothèses et attentes qu’il confronte ou esquive finement par la suite. Lentement mais sûrement, il nous relève tous les tenants et aboutissants de son intrigue. Cette temporalité du suspens parfaitement gérée est paradoxalement à l’origine d’un rythme soutenu. Des scènes au découpage nerveux, prenant place sous la lumière électrisante des néons, sont empreintes d’un sens de la fatalité rampant. 

Tout paraît rapide mais rien n’est révélé trop tôt. C’est ce dosage expert qui permet à Lucky Strike de reprendre tous les codes du thriller et de se les approprier pour en décupler l’effet. Le film à l’intrigue foisonnante surprend jusqu’à la dernière scène. Entre trahison, meurtre, amour et humour tout est savamment exploité et mélangé dans cette œuvre propre, nette. Pourtant, cette structuration extrême qui peut parfois étouffer une intrigue ou mettre à distance le spectateur, est ici indissociable d’un ton décalé. Sa présentation et son écriture impeccables n’empêchent aucunement une spontanéité délicieuse de s’en dégager. Pour ce faire, le cinéaste s’entoure notamment d’une équipe d’acteurs fantastique (Jung Woo-Sung, Jean Do-Yeon, Bae Seong-Woo…).

Lucky Strike est un premier long métrage hautement louable. Le film coréen brille par une mise en scène intelligente qui s’approprie une intrigue de thriller, finalement assez classique. Dans cette relecture originale du genre, Kim Yong-Hoon excelle et nous offre un divertissement jouissif.

Lucky Strike / De Kim Yong-Hoon / Avec Jung Woo-Sung, Jean Do-Yeon, Bae Seong-Woo, Jeong Man-Sik, Shin Hyun-Been, Jung Ga-Ram / Corée du Sud / 1h49 /  Sortie le 8 juillet 2020.

Auteur : Chloé Caye

cayechlo@gmail.com

Une réflexion sur « Lucky Strike »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s