Bonne mère

Au cinéma le 21 juillet 2021

Halima Benhamed. ©SBS Distribution

Dans les quartiers nord de Marseille, Nora est entièrement dédiée à son quotidien. Aucun autre espace ne lui est donné : elle élève seule ses enfants, dont l’un d’entre eux est en prison, et travaille comme femme de ménage pour une compagnie aérienne qui ne lui permettra jamais de prendre les avions qu’elle nettoie. Avec ce nouveau film très personnel, Hafsia Herzi affirme son projet de cinéaste.

Les intentions de ce deuxième long-métrage sont claires : celles de produire un « cinéma vérité » en ce qu’il raconte ce que la réalisatrice connaît (sa situation familiale, ce quartier de Marseille) sous une forme brute, vive dans le rythme, spontanée dans les dialogues, donnant accès à une réalité dans toute sa nudité. Ce cinéma du réel pointe sa limite car les personnages sont tout de suite lisibles – ils l’étaient moins dans Tu mérites un amour (2019), le premier film de l’actrice-réalisatrice. Mais Hafsia Herzi ne se place plus devant sa propre caméra et son regard de metteur en scène s’en trouve aiguisé, moins imprégné par celui d’Abdellatif Kechiche chez qui elle débuta dans La Graine et le mulet en 2007, faisant exister avec une grande justesse tous les seconds rôles, notamment ce groupe de filles travaillant dans la prostitution SM qui ne se fait aucun cadeau.

Par son métier et la sagesse qui émane d’elle, Nora ressemble au personnage principal de Ghost Tropic (Bas Devos, 2019), film centré sur le retour depuis son travail jusqu’à son domicile d’une femme de ménage à Bruxelles. La même constance l’habite, un flegme qui pourrait sembler proche de la passivité s’il n’était pas un panache, une arme contre ce qui lui arrive. La carapace qu’elle s’est créée lui permet de ne pas être victime, ce qui la rend d’autant plus émouvante lorsqu’elle se fêle au détour d’un geste, comme celui provoqué par ses collègues reconnaissants. Bonne mère donne à l’expression marseillaise de son titre un autre sens, en adoptant ce premier degré engagé qui caractérise désormais l’emprunte d’Hafsia Herzi réalisatrice.

Bonne mère / De Hafsia Herzi / Avec Halima Benhamed, Sabina Benhamed, Jawed Hannachi Herzi / France / 1h36 / Sortie le 21 juillet 2021.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s