Medusa

Au cinéma le 16 mars 2022

©  Wayna Pitch

Le second long métrage d’Anita Rocha da Silveira propose un savant mélange de genres pour dénoncer un extrémisme masqué. Que se passe t-il lorsque les femmes – armées d’une puissante volonté émancipatrice – se retournent vers leurs semblables ? Une perte de sens, de valeurs, de cohésion. Glaçant. 

Le talent d’Anita Rocha da Silveira est incontestable. Sa caméra dissout, réunifie et révèles les failles d’un système, à priori implacable. Les codes de la vidéo internet, du clip (sur une fabuleuse bande son) sont repris et déjoués au profit de l’étrangeté. Celle de vivre dans un monde de l’absurde, où les causes finissent par moins compter que les moyens employés, à condition qu’ils soient violents. 

Cette esthétique ésotérique permet au propos de prendre une dimension encore plus inquiétante. Les couleurs cache la noirceur, et les masques camouflent les cicatrices. En évitant la frontalité, Anita Rocha da Silveira discrédite subtilement un mouvement, le déconstruit à hauteur d’homme.

Medusa est une œuvre rare. Si son pouvoir hypnotique survit parfois difficilement à la longueur et aux répétitions, jamais la sensation d’être happé par cet object filmique singulier ne s’amoindrit. 

Medusa / De Anita Rocha da Silveira / Avec Mari Oliveira, Lara Tremouroux et Felipe Frazão / Brésil / 2h07 / Sortie le 16 mars 2022.

Auteur : Chloé Caye

cayechlo@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :