Bruno Reidal, confession d’un meurtrier

Actuellement au cinéma

Dimitri Doré © Capricci Films

Comment un jeune séminariste de dix-sept ans en arrive-t-il à décapiter un garçon plus jeune que lui ? C’est l’ambition du cinéaste Vincent Le Port : remonter aux origines d’un meurtrier méconnu.

Bruno Reidal est un film sur les contrastes, ou, plutôt, leur perception. Dans le Cantal du début du XX siècle, la mort est une affaire quotidienne. Mariages et enterrements rythment une existence morne. Bruno Reidal est un enfant dans un monde d’adultes, contraint et contrarié. Vincent Le Port tisse en filigrane le portrait de ce jeune homme qui, car il ne peut pas être quelqu’un d’autre, ne voit pas d’autre issue que celle d’anéantir l’autre. 

Mais dans cette quête meurtrière, il y a ce qu’on voit et ce qu’on dit. Lequel l’emportera ? Vincent Le Port installe un rapport ambiguë entre la voix et l’image. L’une résistant tant bien que mal à l’autre. Ce jeu hypnotique et obsessionnel permet à la rigueur de la narration d’égaler la splendeur esthétique. Donnant vie à un romantisme funeste et délicat.

C’est avec cette mécanique implacable, et la performance glaçante de Dimitri Doré, que le film transcende les appétences les plus viles. Car ce qui intéresse le cinéaste, ce n’est pas tant l’exécution de ces désirs (même s’il ne l’évite pas non plus) mais bien leur éclosion silencieuse puis leur contamination insidieuse du corps et de l’esprit. Il existe des maux qui ne guérissent pas.

La pulsion devient malédiction. La frustration devient nécessité. Bruno Reidal adorne le macabre de beauté. Ou est-ce l’inverse ?

Bruno Reidal / De Vincent Le Port / Avec Dimitri Doré, Jean-Luc Vincent, Roman Villedieu et Tino Vigier / France / 1h41 / Au cinéma le 23 mars 2022.

Auteur : Chloé Caye

cayechlo@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :