En même temps

Actuellement au cinéma

© Chloe Carbonel / Ad Vitam

Gustave Kervern et Benoît Delépine nous dévoilent avec En même temps un film à l’humour décomplexé qui rappelle, dans la lignée de leurs précédents long-métrages, que l’absurde reste éminemment politique, voire l’est d’autant plus dans le contexte actuel. 

Si l’on devait résumer le film par une maxime désuète, on en associerait deux et ça donnerait “mieux vaut rire de tout avec tout le monde que de pleurer seul ». C’est bien là le projet du film, n’épargner personne, dire l’absurde de la classe politique dans sa globalité, à droite comme à gauche, en bleu comme en vert, dire l’absurde du monde dans son ensemble.

On retrouve dans ce film l’univers habituel des deux farceurs mais en s’intéressant cette fois au vivre politique, à ces militants du quotidien, de tous bords, du maire de droite, aux activistes colleuses d’affiches, en passant par l’élu écolo. Avec la douce ironie joviale qui les caractérise et sans jamais tomber dans le trop ou dans le trop peu, Kervern et Delépine ne délaissent personne et montrent qu’il est encore possible d’imaginer un avenir meilleur, où les zones de loisirs sont des forêts vierges et où la lutte pour le pouvoir en est une pour les possibles du vivre ensemble. La métaphore qui file le film, bien que scabreuse, n’en reste pas moins jouissive et donne de nouvelles couleurs au militantisme.

Car, oui : En même temps est un film militant. Qui nous fait oublier notre anxiété, nos prises de positions et nos idées reçues dans une franche rigolade, en nous rappelant que nous sommes bien souvent le sujet de notre propre rire, et que si le monde doit changer ce sera par la remise en question de chacun.  Et puisque le propos du film est aussi de réapprendre à marcher ensemble, de tout reprendre depuis le début, on file jusqu’au pré-cinéma d’Étienne-Jules Marey pour une séquence lunaire où l’on utilise les avancées de la chronophotographie pour mieux mettre un pas devant l’autre, à sa manière. Avancer ensemble vers l’utopie écologiste grâce aux images d’un cinéma dont la visée était de mieux décrire le naturel, en voilà une drôle de boucle à boucler.

En bref, la comédie française se porte bien – elle se paie même le luxe d’être plus fine analyste que bien d’autres – et ce à quelques semaines du scrutin. 

En même temps / De Benoit Delépine et Gustave Kervern / Avec Jonathan Cohen et Vincent Macaigne / France / 1h46 / Sortie le 6 avril 2022.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :