Frère et sœur

Actuellement au cinéma

© Le Pacte

On aurait pu croire à un film sensible sur les rapports conflictuels entre un frère et une sœur, comme l’indiquait le synopsis. Au lieu de cela, Frère et sœur devient rapidement un drame petit bourgeois dans lequel deux jeunes artistes se haïssent à la mort pour on ne sait quelle raison.

La première scène donne rapidement le ton : Louis a perdu son fils. Lorsque son beau frère et sa sœur, Alice, sonnent à la porte pour présenter leurs condoléances, ils se font jeter dehors et Louis s’écrit que sa sœur avait six ans pour rencontrer son neveu.

Cinq ans plus tard, les parents de Louis et Alice ont un accident de voiture. Ont alors lieu les retrouvailles tant redoutées. On aurait pu penser que ces deux êtres brisés profiteraient de cette réunion tragique pour se retrouver et, enfin, s’expliquer. Mais il n’en est rien. À coup de flashbacks inutiles et de scènes de crise de nerfs des différents protagonistes, Desplechin peint le tableau raté d’une haine sans nom, ni motif.

Les moments supposés de tension tombent à plat, tel l’accident de voiture des vieux parents, qui est filmé en deux temps, sans pour autant déclencher une quelconque angoisse chez le spectateur. Les acteurs surjouent et semblent lire un texte de théâtre, c’est d’ailleurs dans son rôle de comédienne que Marion Cotillard joue le mieux, et non dans son rôle d’Alice. La peur des apparences consume le film, qui en devient risible. « Qu’est-ce qu’il s’est passé avec Louis ? Est-ce que tu le sais au moins ? » demande son père à Alice, et, justement, aucun des personnages ne peut répondre à cette question.

Frère et sœur aurait pu être film touchant sur les reports entre famille et art, écriture et théâtre, mais il devient rapidement une fable grotesque. Le but était de dépeindre la relation déchirée d’un frère et d’une sœur, mais le film se perd dans l’incompréhension de son scénario. Desplechin savait-il lui même ce qu’il souhaitait montrer ?

Frère et sœur / De Arnaud Desplechin / Avec Marion Cotillard, Melvil Poupaud et Golshifteh Farahani / France / 1h48 / Sortie le 20 mai 2022.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :