Plus que jamais

Sortie le 16 novembre

© Jour 2 fête

Deux semaines après la sortie de Close au cinéma, Plus que jamais réitère sur grand écran la question du deuil. Ici, la mort n’est pas soudaine mais conscientisée par l’épée de Damoclès qui plane au-dessus d’Hélène, une jeune femme atteinte d’une maladie pulmonaire.

Soutenue par son mari Matthieu, Hélène se sent seule. La maladie l’affaiblit mais c’est l’enfermement et la pression de ses proches qui semblent la consumer. Le cadre l’empêche dans ses mouvements, une lumière feutrée enveloppe les contours de son corps fatigué et l’air s’y fait rare jusqu’à ce qu’elle décide d’accomplir un voyage initiatique en Norvège. 

Le bouleversement de la maladie l’émancipe des injonctions sociales et la conduit aux bord du fjord, comme le second souffle d’un étrange paradoxe. Les frontières du cadre explosent, la lumière jaillit, parfois aveuglante, et sa respiration difficile mais apaisée se mêle aux bruissements du vent, aux roulis des vagues et aux battements d’ailes des mouettes. Cette poésie sans parole devient le lien entre Hélène et Matthieu qui tentent d’affronter l’épreuve de la fin en célébrant l’amour. La présence de Gaspard Ulliel est troublante, agit comme une préfiguration. Son personnage offre l’une des plus belles preuves d’amour, comme un adieu nimbé de lumière. 

Sujet en apparence funèbre, Plus que jamais est un film surprenant par la simplicité et la beauté qu’il dégage. Proche de l’intime sans l’envahir, les émotions sont captées sans être piégées et les corps filmés avec justesse et pudeur. La mise en scène crée un équilibre entre la proximité de cette détresse intérieure face à l’inconnue de la mort, unique certitude de la vie, et la déambulation dans des paysages grandioses et atemporels dans une esthétique lumineuse qui exalte la vie.

Plus que jamais / de Emily Atef / avec Vicky Krieps, Gaspard Ulliel, Ulrich Tukur / France / 2h03min / sortie le 16 novembre 2022

Auteur : Anna Suhasini Belmudes

Simplement une provinciale venue s'enivrer de la vie parisienne, une amoureuse des vagues et du cinéma, bercée par le soleil et le train qui entre en gare de La Ciotat.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :