Le Parfum vert

Au cinéma le 21 décembre 2022

© Bizibi

Bienvenue dans les coulisses de la Comédie-Française, alors que l’institution devient le théâtre d’une scène de crime. L’un des acteurs de la troupe, Martin (Vincent Lacoste), est désorienté entre son divorce, la mort récente de son ami, la police qui le soupçonne et une étrange organisation dont il veut percer le secret… Le chemin du jeune homme étourdi croise celui de Claire (Sandrine Kiberlain), dessinatrice de bandes-dessinées s’impliquant corps et âme pour aider ce mystérieux inconnu qui s’évanouit à répétition.

Dans une intrigue rappelant le célèbre film d’Hitchcock dont notre média porte fièrement le nom, notre anti-héros s’enfuit vers Bruxelles et poursuit de son côté l’enquête direction la Hongrie. Le Parfum vert, burlesque et réjouissant film d’espions, revient sur le passé de cette Europe traversée par les personnages, mais pénétrée, meurtrie et en reconstruction. On s’attriste pourtant que le réalisateur du très réussi Alice et le Maire n’approfondisse pas l’interprétation de ses nombreux sujets sous-jacents, limitant le spectateur au rôle d’observateur de l’accumulation de ces simples mentions. Peut-être aurions-nous apprécié que l’utilisation du langage cinématographique s’extirpe au-delà des esquisses de dessins, pour servir ces sujets politiques. 

En outre – nous attendons avec impatience le jour où ce genre de commentaire ne sera plus à mentionner, quoi qu’il en soit – il fait bon voir une relation homme-femme quand la femme est l’aînée, ainsi que des personnages qui s’échappent des modèles genrés, sans que cela fasse état de discours féministes ni ne devienne le propos principal du récit.

À l’issue de L’illusion comique de Corneille, réinterprétée en partie dans l’œuvre de Pariser, chaque spectateur, devenu par là-même spectateur de théâtre, est amené à continuer une enquête inhérente au long-métrage. Venons-nous de voir une pièce, une mise en scène du théâtre lui-même ? Un mois après la sortie du film Les Amandiers de Valerie Bruni-Tedeschi, on continue de questionner le théâtre au cinéma. Nicolas Pariser se complait dans les mises en abyme, du théâtre au cinéma, du théâtre dans le théâtre et des héros de bandes dessinées dans la réalité. Dans ce jeu du monde des illusions, on vous laissera enfin le soin d’identifier certains fameux personnages, tout droit sortis de la BD d’Hergé…

Le Parfum Vert / De Nicolas Pariser / Avec Vincent Lacoste, Sandrine Kiberlain, Léonie Simaga / France / 1h41 / Sortie le 21 décembre 2022.

Auteur : Lise Clavi

Lise. Fondamentalement indécise, mais de cinéma, définitivement éprise. Mon année à travailler pour des festivals cinématographiques, mon temps libre à cultiver mon intérêt pour l’actualité artistique. Décoller vers une nouvelle destination pour filmer de nouveaux horizons.

Une réflexion sur « Le Parfum vert »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :