Take Shelter

Au cinéma le 4 janvier 2012

19856886.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg
©Ad Vitam

Dès l’ouverture du film, Curtis LaForche (Michael Shannon) contemple avec crainte des nuages noirs. Tandis que tombe une étrange pluie ocre, un vol d’étourneaux évoque Les Oiseaux d’Hitchcock : le ciel devient très vite menaçant dans le regard de cet homme. Il mène une vie tranquille dans une zone rurale de l’Ohio, un état où se déchaînent régulièrement d’impressionnants cyclones. Les cyclones, voilà justement l’obsession maladive de Curtis. Et de plus en plus fréquemment, sa peur lui cause de violents cauchemars. « Ce n’est pas qu’un rêve, c’est un sentiment », assène-t-il avec croyance. Au cours d’un déjeuner, il annonce à sa famille qu’il va réhabiliter leur abri anti-tempête. Le shelter (refuge) du titre devient le seul espace dans lequel il parvient à se projeter, s’enfermant progressivement dans sa paranoïa…

Jeff Nichols aime se définir comme un cinéaste soucieux de traiter des thèmes universels tels que la responsabilité, la famille ou la communication, et un adorateur de Shining et Les Dents de la mer. Son deuxième long-métrage mêle en effet avec une finesse implacable le film apocalyptique et le drame intime familial, le frisson pur et le portrait psychologique d’un homme qui vacille. Dans une Amérique en perte de repères, les angoisses du héros sont celles d’un père soucieux de protéger les siens. « Je vais devoir quitter ma famille ? » s’inquiète Curtis lorsqu’une psychiatre lui conseille de prendre du repos. Autour de lui, sa fille et sa femme sont les derniers remparts. Le personnage de cette dernière est magnifiquement porté par Jessica Chastain, qui rappelle la mère aimante et bienveillante qu’elle incarnait dans The Tree Of Life de Terrence Malick. Jessica Chastain a cette faculté inouïe et lumineuse de propager une empathie universelle alors même que toutes les certitudes éclatent. Il faudra épouser la vision qu’a l’autre du monde pour le comprendre : cette intuition se manifeste dans une scène finale ahurissante qu’il est impossible d’effacer complètement de sa mémoire.

Take Shelter / De Jeff Nichols / Avec Michael Shannon, Jessica Chastain, Tova Stewart / Etats-Unis / 2h01 / Sortie le 4 janvier 2012.

Une réflexion sur « Take Shelter »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s