Entre la vie et la mort

Actuellement au cinéma

Antonio de la Torre © Le Pacte

Sur une plage déserte, un homme essaie désespérément de se suicider. Le préambule parabolique et programmatique d’Entre la vie et la mort illustre efficacement le titre de cette coproduction européenne d’envergure et souligne la dimension existentialiste de son intrigue.

Cette séquence trouve un écho immédiat avec une autre scène de suicide qui survient quelques minutes plus tard. On retrouve alors l’homme de la plage, un certain Leo Castaneda (Antonio de la Torre) à Bruxelles, en conducteur de métro. Un soir, alors que sa rame entre dans une station, il reconnaît son fils au bord du quai, avant que celui-ci ne se jette sous ses roues. Dérogeant au protocole d’urgence, il quitte sa cabine pour le rejoindre. À partir de là, deux enquêtes s’entremêleront : celle d’un père qui veut venger et comprendre la mort de son fils et celle d’une policière qui cherche à élucider un crime (Marine Vacth).

En dehors de l’originalité du cadre bruxellois choisi pour dérouler ce thriller, et de l’impressionnant casting qui le porte, Entre la vie et la mort demeure un polar qui peine à se distinguer parmi ses comparses. De bonne facture (la photographie et le montage sont particulièrement soignés), le film reprend des ressorts dramatiques convenus et manque d’une mise en scène originale. Giordano Gederlini réemploie des éléments vus et revus : il use ainsi du ralenti pour signifier la fin du film dans un dernier plan prévisible, plaque une musique sombre sur les images de Leo Castaneda criant sa tristesse…

Il esquisse à gros traits un héros classique du thriller : un homme au passé obscur qui vit (ou survit) avec une balle logée dans la tête, qui se croit seul contre tous et ne partage aucune information avec la police. Un MacGyver du polar chez qui la tristesse se traduit par des coups et des larmes sanguines. Malgré une certaine efficacité, Entre la vie et la mort ne parvient jamais vraiment à tirer son épingle du jeu…

Entre la vie et la mort / De Giordano Gederlini / Avec Antonio de la Torre, Marine Vacth, Olivier Gourmet / France, Belgique, Espagne / 1h35 / Sortie le 29 juin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :