De Humani Corporis Fabrica

Actuellement au cinéma

© Les Films du Losange

Verena Paravel et Lucien Castaing-Taylor nous plongent avec De Humani Corporis Fabrica à l’intérieur du corps médical.

Rarement la chair n’a été si perceptible à l’écran, tout comme son traitement hospitalier. Réduite à une machine biologique, on la répare tant qu’on le peut, à la chaîne. On produit du soin, de nouveaux humains, baignés dans tous les fluides possibles et imaginables. On arpente de longs couloirs interminables qui prennent la forme d’intestins, de plus en plus profonds, de plus en plus sombres. De documentaire, le film n’en a presque que le statut et le témoignage qu’il porte. Le reste est une immersion quasi-psychédélique, à hauteur d’une caméra chirurgicale dans les boyaux des hôpitaux parisiens, de leurs soignants, de leurs patients. Une véritable expérience de cinéma, qui nous transporte dans le quotidien psychologique du monde médical, un univers éclairé au néon jaune, où les opérations les plus complexes croisent les conversations les plus triviales, où la mort est devenue banale, où la folie se concentre. 

Une caméra libérée de toute contrainte mécanique flotte parmi les corps. À la manière de Dante dans son Enfer, nous traversons l’hôpital presque toujours accompagnés. Comme avec ce couple de vieilles dames dont l’une presse l’autre sans arrêt jusqu’à épuisement, avec cet homme fatigué, troublé, qui cherche en boucle une sortie impossible ; ou encore avec ces vigiles, ces silhouettes inquiétantes qui sillonnent l’hôpital, le gardent. Chaque arrêt est l’occasion d’une nouvelle traversée intérieure du corps. Les échos se fragmentent, se multiplient, entre la chair et les bâtiments brisés, les grandes tragédies, celles du quotidien, le manque de moyens, la machinerie déployée… Un poème contemporain, comme une trace organique des souffrances imprégnant les lieux. Moite, putride, humide mais sensible, Humani Corporis Fabrica, voyage vers un intérieur qu’on ne saurait voir.

De Humani Corporis Fabrica /  Verena Paravel, Lucien Castaing-Taylor / Suisse / 1h58min / Sortie le 11 janvier 2023

Une réflexion sur « De Humani Corporis Fabrica »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :