Il Miracolo

Disponible sur Arte

Photo Guido Caprino
Fabrizio Pietromarchi (Guido Caprino), premier ministre sceptique dont les convictions sont ébranlées par le miracle. © Montesi Antonello

Lors d’une intervention dans la planque d’un mafieux, la police italienne trouve une statuette de la Vierge pleurant des larmes de sang. Un premier ministre sur le point de perdre un référendum, un prêtre en proie au doute, une jeune scientifique et bien d’autres voient leurs existences bouleversées par la découverte.

Continuer à lire … « Il Miracolo »

The Little Drummer Girl

Disponible sur Canal+

Affiche
Charlie (Florence Pugh), plongée par le Mossad dans un conflit qui la dépasse. © FR_tmdb

En 1979, pour stopper une cellule terroriste palestinienne responsable d’attentats anti-israéliens à travers l’Europe, des agents du Mossad décident de se servir des talents de Charlie (Florence Pugh), une jeune comédienne londonienne.

Continuer à lire … « The Little Drummer Girl »

Rencontre avec : Eric Lagesse

Eric Lagesse. © William Lacalmont

Alors que les salles de cinéma sont toujours fermées, nous avons souhaité faire un point sur la situation et nous sommes entretenus avec Eric Lagesse, co-président du syndicat des distributeurs indépendants (DIRE) et dirigeant de Pyramide Distribution. Parmi les films sortis par Pyramide en 2020, on compte Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait, d’Emmanuel Mouret, sorti en salles, mais aussi The Singing Club de Peter Cattaneo, sorti directement sur Canal+.

Le gouvernement a laissé planer l’espoir d’une réouverture des salles le 15 décembre, puis le 7 janvier ; à chaque fois, il a été annoncé au dernier moment que cette réouverture n’aurait finalement pas lieu. La situation est toujours incertaine, mais la communication avec le gouvernement s’est-elle améliorée ?

Non, et elle ne s’améliorera pas tant que le gouvernement ne sera pas en mesure d’expliquer de façon claire, précise et convaincante pourquoi les cinémas sont restés fermés quand tous les commerces ont rouvert. Il y a là une injustice absolue. Le gouvernement a sacrifié les salles sur l’autel du Black Friday, et il continue aujourd’hui de le sacrifier sur l’autel des soldes, puisque j’imagine que si reconfinement il y a, celui-ci aura lieu après. Si tout était fermé, on ne se plaindrait pas ; mais tout est ouvert et on ne comprend pas pourquoi nous n’ouvrons pas. Dans un cinéma, les gens sont assis à deux sièges d’écart, avec masques, ne parlent pas, et on peut les empêcher de manger… Ce n’est pas un endroit à risque.

D’autant plus que dans d’autres pays, comme en Espagne, les salles sont restées ouvertes. Est-ce que cela pourrait être dû à une mauvaise connaissance du fonctionnement du secteur, une ignorance de la complexité de la programmation, de l’importance des frais de promotion à engager par les distributeurs… ?

Non, parce que cela fait des mois qu’on le leur explique. Mais le fait est que nous n’avons pas été entendus. Le gouvernement préfère sortir l’argent du porte-monnaie et nous le donner directement, pour nous faire taire, plutôt que de nous permettre de faire notre travail. Le problème, c’est qu’on va arriver à une situation qui ne sera plus compensable ; nous, nous allons être obligés de sortir des films en salle. Pas uniquement pour nous-mêmes, mais parce que ces films ont été faits par des producteurs, des réalisateurs, qui ont passé des années à se battre pour les faire, qu’il y a des financiers qui attendent des retours sur investissements, et la chronologie des médias… Nous allons donc les sortir, mais dans une fenêtre de tir de plus en plus restreinte, avec une concurrence de plus en plus gigantesque, qui va détruire la valeur de tous les films. Et ce n’est pas difficile à comprendre.

Si les salles avaient réouvert en même temps ou une semaine plus tard que les commerces, on aurait pu apurer près de soixante-dix films, une quinzaine par semaine. Il y aurait eu le couvre-feu, mais ils auraient pu survivre – il aurait fallu quelques mesures pour compenser l’absence des séances de vingt heures, mais ce sont des choses qui peuvent se négocier. En l’état actuel des choses, beaucoup de films ne vont pas se relever.

Notamment ceux dont l’exploitation avait été interrompue.

Continuer à lire … « Rencontre avec : Eric Lagesse »

Godless

Disponible sur Netflix

Photo Jeff Daniels
Jeff Daniels. © Ursula Coyote/Netflix

Nouveau-Mexique, 1884. À la suite d’un terrible accident, la petite ville minière de La Belle a perdu la quasi-totalité de sa population masculine. Les femmes maintenant seules doivent apprendre à ne plus compter que sur elles-mêmes, et à dépasser les conflits qui les divisent. Mais l’irruption de Roy Goode, un hors-la-loi cherchant refuge après avoir trahi sa bande, vient faire planer un nouveau danger sur leur communauté.

Continuer à lire … « Godless »

Derrière nos écrans de fumée

Disponible sur Netflix

Netflix's 'The Social Dilemma' will challenge you to ...
Une critique paradoxale de notre rapport aux nouvelles technologies. © Netflix

Des chercheurs, des activistes et d’anciens employés des géants de la Sillicon Valley prennent la parole pour dénoncer les effets pervers des innovations technologiques et notamment des réseaux sociaux sur les vies des individus. Un film instructif, mais dont la forme sensationnaliste contredit le propos, posant ainsi le problème de certains documentaires à la Netflix.

Continuer à lire … « Derrière nos écrans de fumée »

L’Homme du président

En VOD le 4 novembre 2020

L'Homme du Président : Photo
Lee Byung-hun © capelight pictures OHG

Rien de nouveau sous le soleil, le cinéma de genre a trouvé de nouveaux maîtres en Corée – Lucky Strike en fournissait encore récemment un exemple. Il se trouve qu’en plus du talent de ses cinéastes, la péninsule est également dotée d’une histoire politique propice à la fiction. On pense évidemment au rapport complexe au voisin du Nord, illustré par exemple par Park Chan-wook dans JSA, dont l’action se situe à la frontière des deux Corées. Mais c’est un épisode marquant de l’histoire de la Corée du Sud elle-même, souvent moins connue, qui fournit la matière de L’Homme du président de Woo Min-ho, sorti directement en VOD ce mois-ci.

Continuer à lire … « L’Homme du président »

Nimic

Sur MUBI le 27 novembre 2020

thedrum.com on Flipboard: Mini and Droga5 London partner with Yorgos  Lanthimos on short film
Matt Dillon © MUBI

Sortie en exclusivité sur MUBI, la dernière réalisation de Yórgos Lánthimos est un court métrage aussi bref que déroutant, et qui le sera d’autant plus pour qui n’est pas familier de l’œuvre du réalisateur grec. Matt Dillon y incarne un violoncelliste vivant avec sa femme et ses trois enfants, suivi jusque chez lui par une femme imitant tous ses faits et gestes, apparemment déterminée à le remplacer.

Continuer à lire … « Nimic »

Le Dossier Anderson

Rétrospective Sean Connery

Sean Connery au cœur du Dossier Anderson © D. R.

Dix ans de prison n’ont pas fait passer à « Duke » Anderson l’envie de faire sauter des portes de coffres-forts. À peine a-t-il purgé sa peine que celui-ci met sur pied un nouveau coup : braquer un immeuble de luxe entier et ses riches locataires. Ce qu’il ne sait pas, c’est que la quasi-totalité de ses faits et gestes sont enregistrés.

Continuer à lire … « Le Dossier Anderson »

Michel-Ange

Au cinéma le 21 octobre 2020

Michel-Ange : Photo Alberto Testone
Surnommé « Le Monstre », ce bloc de marbre devient un véritable personnage de l’intrigue © UFO Distribution

Alors que le règne du pape Jules II semble toucher à sa fin, fragilisé par la montée en puissance des Médicis, Michel-Ange se trouve déchiré : les deux familles rivales sont aussi ses deux principaux commanditaires. Pris dans la tourmente des luttes politiques et de ses propres doutes et hantises, l’artiste de génie continue pourtant de créer.

Continuer à lire … « Michel-Ange »

Last words

Au cinéma le 21 octobre 2020

Last Words : Photo Kalipha Touray, Nick Nolte
Nick Nolte et Kalipha Touray © Jonathan Nossiter – Jour2fête

Dans un avenir proche où les villes ne sont plus que des décombres quasi déserts, un jeune homme survit en errant de refuge en refuge. Alors qu’il pense avoir tout perdu, sa rencontre avec un vieux projectionniste dans les ruines de Bologne lui redonne espoir ; tous deux partent en quête d’autres survivants, avec l’objectif de recréer une caméra, probablement la dernière de l’humanité.

Continuer à lire … « Last words »