James Gray à l’opéra

Les Noces de Figaro au Théâtre des Champs-Elysées

640_les_noces_de_figaro_vincent_pontet_1.jpg
Le cinéaste américain met en scène Les Noces de Figaro, son premier opéra ©Vincent Pontet

La fin d’année est chargée pour James Gray. Après avoir livré son odyssée de l’espace intime Ad Astra au mois de septembre, il met en scène un opéra pour la première fois, Les Noces de Figaro, qui se jouera du 26 novembre au 8 décembre au Théâtre des Champs-Elysées, à Paris. Nous avons assisté à la conférence de présentation du spectacle, donnée vendredi 22 novembre en compagnie du metteur en scène.

Continuer à lire … « James Gray à l’opéra »

Ad Astra

Actuellement au cinéma

2253003.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg
Brad Pitt, astronaute en partance pour les confins du système solaire ©Twentieth Century Fox

Dans un futur proche, fait « d’espoirs et de conflits », l’astronaute Roy McBride (Brad Pitt) est convoqué par ses supérieurs pour une mission classée secrète : afin d’empêcher la multiplication d’explosions qui menacent la Terre, il doit se rendre aux confins du système solaire, au niveau de Neptune, d’où proviendraient les incidents cosmiques. Là-bas, il devra aussi envoyer un message vers le vaisseau du « Projet Lima » où son père (Tommy Lee Jones) a disparu seize ans plus tôt alors qu’il cherchait à vérifier l’existence d’une vie extraterrestre.

James Gray, l’un des auteurs américains les plus importants de ces vingt dernières années, se lance à son tour dans l’odyssée spatiale, suivant la route de ses collègues Alfonso Cuarón (Gravity, 2013), Christopher Nolan (Interstellar, 2014) ou Damien Chazelle (First Man, 2018). Le chemin qu’il emprunte dans ce lieu de plus en plus exploré par les cinéastes est toutefois très personnel, d’une cohérence frappante avec le reste de son œuvre. La filiation la plus évidente se trouve avec The Lost City of Z (2016), qui mettait en scène une relation père-fils au sein d’expéditions dans l’inconnu de la jungle sud-américaine, à la recherche d’une mystérieuse cité. Ici, c’est un voyage spatial qui alterne entre l’intime et le grandiose. Visuellement superbe, mais émotionnellement froid.

Continuer à lire … « Ad Astra »