Hamilton

Victoria Palace Theatre

hamilton0044rr-daveed-diggs-okieriete-onaodowan-1440424881
David Digs (Marquis de Lafayette), Okieriete Onaodowan (Hercules Mulligan), Anthony Ramos (John Laurens) et Lin-Manuel Miranda (Alexander Hamilton) © Joan Marcus

Que vous soyez féru de comédies musicales ou qu’elles vous agacent, vous avez forcement été confronté au phénomène Hamilton à un moment ou un autre. Si non, voila l’opportunité de vous rattraper.

Continuer à lire … « Hamilton »

Rencontre avec : Colombe Savignac et Pascal Ralite

Réalisateurs et scénaristes

1075416

Le premier film de Colombe Savignac et Pascal Ralite, Le rire de ma mère, fait le portrait d’un adolescent timide qui se cherche après le divorce de ses parents, avant d’être confronté à une réalité douloureuse. Les deux cinéastes sont revenus pour nous sur la création de cette œuvre à la fois tendre et bouleversante, actuellement en salles. 

Continuer à lire … « Rencontre avec : Colombe Savignac et Pascal Ralite »

Masterclass – Oliver Stone

Réalisateur

Le Forum des images a entamé cette nouvelle année sous le signe de la politique et des mythes américains, en invitant le réalisateur de Platoon et Nixon, Oliver Stone, à l’occasion du programme « Le monde est Stone ». Touché par l’accueil qui lui a été réservé et par l’intérêt que le France porte pour ses films, Oliver Stone annonce d’entrée de jeu se sentir, aux Etats-Unis, « comme un exilé dans son propre pays ». Portrait, à partir de quelques extraits de sa masterclass, donnée samedi devant une salle comble.

Oliver Stone se passionne très vite pour la dramaturgie grecque et la mythologie. La figure d’Alexandre le Grand, qu’il a mise en scène en 2004, peut représenter cette passion qui ne le quitte pas. « Enfant, Alexandre entend des mythes et y croit », les histoires peuvent être les moteurs de l’action. « Sans les mythes, Alexandre n’aurait pas fait toutes ses conquêtes », dit Oliver Stone. Quelle est l‘origine de la mythologie de ses films, et des histoires qui ont façonné son imaginaire ?

Continuer à lire … « Masterclass – Oliver Stone »

Three Billboards : Les panneaux de la vengeance

17 janvier 2018

billboard2.0
Frances McDormand (Mildred Hayes)

L’enquête sur le meurtre de Angela Hayes avance trop lentement selon sa mère Milred Hayes, qui décide d’interpeler la police régionale grâce à trois panneaux publicitaires à l’entrée de la ville. L’histoire est saisissante, les dialogues sont choquants et justes. Le film, qui rappelle les grandes oeuvres de Tarantino ou des frères Coen, fait passer le public du rire aux larmes en quelques secondes et le tient en haleine jusqu’à la fin.

Continuer à lire … « Three Billboards : Les panneaux de la vengeance »

Aladdin

Prince Edward Theatre

 

image
Dean John-Wilson (Aladdin) © Deen Van Deer

Aladdin c’est le « blockbuster » du West End. Après Le Roi Lion, la magie de Disney est transposée sur scène dans cette comédie musicale haute en couleurs. Cependant si Le Roi Lion proposait une version scénique originale (utilisation de marionnettes) et poétique, Aladdin semble s’être reposé sur sa popularité sans chercher à se démarquer spécialement.

Continuer à lire … « Aladdin »

Matilda

Cambridge Theatre

Matilda-11.1-0263
Compagnie originale de Londres © The Royal Shakespeare Company 2015

Matilda raconte l’histoire d’une petite fille spéciale, passionnée par les livres, qui doit faire face à des parents horribles et une directrice d’école qui déteste les enfants. L’adaptation du classique de Roald Dahl par la Royal Shakespeare Company a remporté toutes les récompenses possibles lors de sa création, y compris le Olivier Awards de la meilleure nouvelle comédie musicale.

Continuer à lire … « Matilda »

Djam

Dimanche 28 janvier, l’Institut du Monde Arabe organise une journée autour du dernier film de Tony Gatlif, un des coups de coeur de l’année 2017.

thumb_52918_media_image_x584
Daphné Patakia (Djam) illumine le film de Tony Gatlif © RR

Djam, jeune femme d’une vingtaine d’années, vit sur l’île de Lesbos en Grèce. Sans vraiment lui laisser le choix, son oncle l’envoie en Turquie pour acheter la pièce manquante qui fera redémarrer son bateau. La voilà partie sur les routes, seule avec son sac et son baglama – sorte de mini-guitare grecque – pour un road-trip entre la Grèce et la Turquie. La solaire Daphné Patakia, révélation du film, embarque le spectateur dès la première scène, dansant et chantant dans une lumière crépusculaire. D’abord filmée derrière un grillage, elle surgit au centre de l’écran avec une liberté et une insolence qui ne la quitteront pas.

Continuer à lire … « Djam »