Dracula

Disponible sur Netflix / Diffusée sur la BBC

Dracula - episode 2
Claes Bang (Dracula) © Netflix / BBC

Revisiter les grandes figures littéraires ou historiques pour la télévision est un passe-temps qui s’est avéré productif pour Steven Moffat et Mark Gatiss. Après avoir fait apparaître ces personnages dans leurs épisodes de Doctor Who et adapté la vie de Sherlock Holmes au XXIe siècle, le duo britannique revient cette année avec leur très attendue adaptation de Dracula. 

Sur ces trois épisodes de 1h30 chacun (format qui avait fait ses preuves avec le Sherlock de la BBC mais assez inédit pour Netflix), les deux scénaristes inventent de nouvelles aventures à l’anti-héros de Bram Stoker. Le premier épisode permet une introduction classique au personnage, le deuxième fait office de transition (littéralement) entre la Transylvanie initiale et l’Angleterre et le troisième prend place (peu de surprise avec Moffat et Gatiss aux commandes) dans notre temporalité. Si la série dévie donc rapidement de l’œuvre initiale, les créateurs ne peuvent s’empêcher d’y faire référence. On retrouve non seulement à plusieurs reprises des clins d’œil amusants au pouvoir des œuvres littéraires mais aussi des personnages du roman de 1897. C’est le cas de Van Helsing, l’adversaire de Dracula qui devient ici Sœur Agatha Von Helsing, une nonne atypique passionnée par les forces obscures. Réécriture osée mais brillamment exécutée et surtout nécessaire car s’ils manifestent un amour sans fin pour le récit d’origine, Moffat et Gatiss n’arrêteront jamais de l’aborder avec une perspective moderne.

Continuer à lire … « Dracula »

Exposition – Vampires, de Dracula à Buffy

Jusqu’au 19 janvier 2020 à la Cinémathèque française

4094143.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg
Le célèbre et classieux Dracula de FF Coppola, mis à l’honneur à la Cinémathèque ©Columbia Pictures

Un long couloir obscur, éclairé de (faux) chandeliers, conduit le spectateur à la première salle de l’exposition que la Cinémathèque consacre à la créature légendaire ayant inspiré, de Murnau à Coppola, tant de cinéastes. Le ton est donné : c’est à la fois l’exploration d’un mythe et la reconstitution d’une ambiance qu’ont recherché les commissaires. Et il faut leur reconnaître une certaine inventivité. Un tableau numérique changeant vous présente, en fondu enchaîné, une galerie de vampires iconiques, dont la succession met en évidence leurs liens de parenté ; un cercueil étrangement posé au milieu d’une salle se révèle être une vitrine d’exposition ; plus loin, vous passez devant un miroir dans lequel vous ne vous reflétez pas…

Continuer à lire … « Exposition – Vampires, de Dracula à Buffy »