The Irishman

Sur Netflix le 27 novembre

the_irishman_1_1280
Al Pacino (Jimmy Hoffa) et Robert de Niro (Frank Sheeran) © Netflix

Il aura fallu près de vingt ans à Martin Scorsese et Robert de Niro pour trouver un projet digne d’une nouvelle collaboration. Ce projet c’est The Irishman, production Netflix qui met en scène Frank Sheeran (Robert de Niro), un camionneur qui croise le chemin de Russell Bufalino (Joe Pesci), un chef de la mafia italo-américaine. Comme il avait pu le faire dans ses films précédents touchant au même sujet (Casino, Mean streets ou encore Les affranchis), le réalisateur confronte un personnage initialement sensé et sensible à un environnement d’où découle une violence constante et banalisée. En devenant le bras droit de Bufalino, Frank se retrouve en effet plongé dans un univers ne répondant à aucune loi, véritable microcosme social ne fonctionnant qu’avec ses propres codes, règles et hiérarchies.

Le protagoniste devient alors l’unique intermédiaire entre plusieurs clans et essaye, souvent en vain, d’apaiser les tensions existantes entre les différents hommes. Tâche qui s’avère plus compliquée lorsqu’il s’agit d’une affaire entre Bufalino, celui à qui il doit tout et Jimmy Hoffa (un Al Pacino en grande forme), un de ses amis et président du syndicat des travailleurs. Le film prend alors un tournant marquant lorsqu’on apprend que Frank, dont la voix-off nous guide, ne nous raconte pas simplement son histoire mais répond à une question sur son implication dans la disparition de Hoffa.

Continuer à lire … « The Irishman »

Once upon a time in Hollywood

14 août 2019

2488029 - ONCE UPON A TIME IN HOLLYWOOD
Leonardo DiCaprio (Rick Dalton) et Brad Pitt (Cliff Booth) © Sony Pictures

Le neuvième et très anticipé film de Quentin Tarantino nous propose un voyage au coeur du Hollywood de la fin des années 60. À travers le personnage de Rick Dalton, un acteur démodé et de Cliff Booth, sa doublure cascade, il évoque cette fin de l’âge d’or des studios et l’arrivée de ce que l’on qualifie de « nouvel Hollywood ». Il jette un regard nostalgique sur une période où la télévision devient un rival majeur de l’industrie filmique – industrie dans laquelle une nouvelle attention est pourtant prêtée à la notion d’auteurisme, permettant la révélation de jeunes réalisateurs étrangers à Hollywood, comme le nouveau voisin de Rick, un certain Roman Polanski. 

Continuer à lire … « Once upon a time in Hollywood »