Portrait de la jeune fille en feu

Au cinéma le 18 septembre 2019

image.png
©Pyramide Distribution

Marianne (Noémie Merlant), peintre ayant repris l’atelier de son père, est chargée par une comtesse de réaliser le portrait de sa fille Héloïse (Adèle Haenel). Mais ce tableau scellera un mariage que la jeune femme ne désire pas ; Marianne doit donc le réaliser en secret, se faisant passer pour une simple demoiselle de compagnie. Un jeu de regard commence entre les deux femmes.

Continuer à lire … « Portrait de la jeune fille en feu »

Un flic sur le toit

Au cinéma le 18 septembre 2019

3258096-1.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx-1.jpg
©Malavida

Figure phare de la Nouvelle vague suédoise, Bo Widerberg est principalement reconnu pour les films qu’il réalisa au début des années 1960 (Le Péché suédois, Le Quartier du corbeau). Il entendait réagir contre tout un pan du cinéma de son pays, dont celui de son compatriote Ingmar Bergman, à qui il reprochait notamment de ne pas s’adresser à la jeunesse, et de privilégier la métaphysique à la politique. Moins suivi par la critique dans les années 1970, Bo Widerberg à néanmoins continué à produire un cinéma social, contestataire et à décrypter les rapports de force qui régissent les hommes. Avec Un flic sur le toit, sorti en 1976, il s’attaque à la question des violences policières.

Continuer à lire … « Un flic sur le toit »

Un jour de pluie à New York

Au cinéma le 18 septembre 2019

3776170.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg
Elle (Fanning) et lui (Timothée Chalamet) ©Mars Films

Gatsby (Timothée Chalamet) et Ashleigh (Elle Fanning) s’apprêtent à passer un week-end en amoureux à New York : Ashleigh a décroché une entrevue avec un célèbre réalisateur pour le magazine de son université, l’occasion rêvée de faire une virée à deux dans la Grosse Pomme. Mais le programme romantique initialement envisagé par le couple d’étudiants sera perturbé par une interview plus longue que prévue, des retrouvailles avec la sœur d’une ancienne amie et un détour par un studio de cinéma…

Continuer à lire … « Un jour de pluie à New York »

Nuit gravement au salut

Théâtre du Lucernaire

nuit-gravement-au-salut-2
Ludovic Laroche (Victor Pontier) et Stéphanie Bassiney (Léa Belmont)

Tirée du roman de Henri-Frédéric Blanc (1995), la pièce Nuit gravement au salut est adaptée pour la scène du Lucernaire par Ludovic Laroche. Le huis-clos tourne autour d’un dîner entre une jeune auteur souhaitant être publié et un éditeur qui n’hésite pas à abuser de son ascendance sur elle.

Continuer à lire … « Nuit gravement au salut »

Beau-père

Rétrospective Patrick Dewaere

 

465a63_a23f5ded2b2743dc90292b8bc9e60b6d
Patrick Dewaere (Rémi) et Ariel Besse (Marion) © A2 / Sara Films

Beau-père fait partie de ces films qu’il serait impossible de réaliser aujourd’hui : Rémi, un pianiste de club se rêvant grand musicien, voit les attentions de sa femme s’estomper de jour en jour. Lorsque celle-ci est victime d’un accident de voiture, il se retrouve seul avec sa belle fille de quatorze ans, folle amoureuse de lui. 

Continuer à lire … « Beau-père »

Euphoria

Disponible sur OCS

euphoria-1.jpg
Hunter Schafer (Jules) et Zendaya (Rue) © HBO

La série créée par Sam Levinson et produite par Drake reprend un thème sur-exploité du monde télévisuel : les frasques d’un groupe d’adolescents américains. Alors qu’une série comme Sex Education prônait la représentation des minorités par souci de bien-pensance propre à l’aspect grand public de sa plateforme, la création d’HBO s’adresse à un public plus averti et propose des personnages divers dont les différences ne constituent pas leur seul intérêt. Euphoria s’attelle avec brio à briser les codes établis par ses prédécesseurs et déconstruire les relations amicales, amoureuses, sexuelles et familiales des lycéens du XXIe siècle.

Continuer à lire … « Euphoria »

Jeanne

Au cinéma le 11 septembre 2019

3781457.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg
©3B Productions

Pour être honnête, on était un peu inquiet en entrant dans la salle de projection de Jeanne. Le souvenir de Jeannette, l’enfance de Jeanne d’Arc était encore présent dans notre esprit comme le film avec lequel Bruno Dumont, en roue libre, nous avait laissé sur le bord de la route… Heureusement, sa Jeanne est dans l’ensemble une bonne surprise, beaucoup plus harmonieuse que la précédente.

Continuer à lire … « Jeanne »

Ça : Chapitre 2

Au cinéma le 11 septembre 2019

0976173.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg
©2019 WARNER BROS. ENTERTAINMENT INC. / Brooke Palmer

Lorsque nous les avons quittés, ils prêtaient serment de leur amitié après avoir vaincu le clown qui les terrorisait… 27 ans plus tard, le « club des ratés » – tel qu’il se nomme lui-même – s’est dispersé, chacun faisant sa vie loin des autres. Et surtout loin du passé, de l’enfance et de ses peurs profondes. Bill (James McAvoy) est devenu scénariste, Eddie (James Ransone) expert en statistiques, Beverly (Jessica Chastain) travaille pour sa propre marque de chaussures, Richie (Bill Hader) est humoriste… Mike (Isaiah Mustafa) est le seul membre du groupe à être resté vivre à Derry, la ville dont ils sont tous originaires. C’est lui qui appellera ses anciens amis, un à un, pour qu’ils se réunissent à nouveau : le clown Grippe-Sou est revenu. Ça recommence.

Continuer à lire … « Ça : Chapitre 2 »

Viendra le feu

Au cinéma le 4 septembre 2019

5272163.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg
©Pyramide Distribution

Condamné pour avoir provoqué un incendie, Amador sort de prison et retourne vivre chez sa mère, dans une ferme située en Galice. Pyromane pointé du doigt, il n’est pas le bienvenue dans son village, ses voisins voient en lui la possibilité d’un nouvel incendie… Deuxième fiction du réalisateur franco-espagnol Olivier Laxe, récompensée par le prix du jury de la section Un Certain Regard à Cannes, Viendra le feu est un drame contemplatif dont le parti pris esthète ne parvient pas à combler son manque d’enjeux.

Continuer à lire … « Viendra le feu »

Bauhaus – Un temps nouveau

Disponible sur Arte

3911830.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg
©ZDF/Zero One Film/Constantin Television/Nadcon/Julia Terjung

En 1963, l’architecte Walter Gropius reçoit chez lui une journaliste de Vanity Fair pour revenir sur les origines du Bauhaus. Il plonge alors dans le souvenir des premières années de l’école d’art qu’il créa en 1919 à Weimar, dans une Allemagne en pleine mutation, et de la révolution artistique qui s’ensuivit. Très vite interrogé sur le manque de place faite aux femmes dans son institution, il se souvient en particulier de l’une de ses élèves, l’artiste méconnue Dörte Helm.

Continuer à lire … « Bauhaus – Un temps nouveau »