Matthias et Maxime

2396524.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg
Gabriel D’Almeida Freitas et Xavier Dolan sont Matthias et Maxime ©Shayne Laverdiere

Le temps d’un week-end, des amis se retrouvent dans un chalet situé au bord d’un lac. Les discussions vont bon train, les nuits sont longues, la bande est heureuse de se réunir. Parmi le petit groupe de trentenaires se trouvent Matthias et Maxime, à qui l’une de leurs amies demande de remplacer les deux acteurs du court-métrage qu’elle réalise. Ils acceptent, avant d’apprendre que leur scène consiste en un baiser. Un baiser qui ne nous sera pas montré, mais qui ravive un désir enfoui chez les deux amis d’enfance.

À peine deux mois après la sortie douloureuse de Ma vie avec John F. Donovan, Xavier Dolan présentait déjà son nouveau film en compétition au Festival de Cannes. Matthias et Maxime s’impose comme un retour vers le cinéma intimiste avec lequel il a marqué les esprits à ses débuts. Les principaux ingrédients de la touche Dolan sont réunis : une histoire qui mêle l’amour et l’amitié (Les Amours imaginaires), un besoin de s’émanciper de la mère (J’ai tué ma mère), la difficulté de dire (Juste la fin du monde) et de faire corps avec son identité (Laurence Anyways). Ce qui est nouveau, ici, c’est que le retour du cinéaste au Québec lui permet de manier différents états du langage. Avec maîtrise et générosité, il mixe la vivacité de la langue québécoise, les jeux de mots et l’ultra-anglicisation du vocabulaire au sein d’un foisonnement de dialogues étourdissants – bien qu’un peu brouillons lorsque les discussions entre amis se prolongent alors qu’elles ont épuisé tout leur potentiel.

La possibilité d’une histoire d’amour entre Matthias et Maxime est retardée à mesure que le départ de ce dernier approche, car il s’apprête à quitter le Canada pour l’Australie, attente intensifiée par un compte à rebours qui scande le film. La difficulté éprouvée par les personnages à vivre leurs sentiments questionne avec une grande sincérité la fuite de la jeunesse, mais la force du groupe prime étonnamment sur la création d’un véritable trouble amoureux. Matthias et Maxime est habité par une agitation et un enthousiasme constants, ponctué par des effets d’accélérés, multipliant les plans filmés caméra à l’épaule. Xavier Dolan témoigne d’une urgence à capter des instants de vie à l’intérieur du collectif. Ce récit d’un moment charnière de deux destins liés réduit alors sa charge affective pour adopter une nouvelle forme où le film de potes télescope la romance, dessinant le chemin d’une nouvelle maturité.

Matthias et Maxime / De Xavier Dolan / Avec Xavier Dolan, Gabriel D’Almeidas Freitas, Pier-Luc Funk, Antoine Pilon, Anne Dorval / 1h59 / Canada / Sortie le 16 octobre 2019.

Une réflexion sur « Matthias et Maxime »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s