La Ménagerie de verre

Théâtre de l’Odéon

© Jan Versweyveld

Plusieurs fois interrompue pendant la crise sanitaire, La Ménagerie de verre, mise en scène par Ivo Van Hove, prend ses quartiers, pour de bon, à l’Odéon.

Continuer à lire … « La Ménagerie de verre »

Days

Au cinéma le 30 novembre

© Capricci Films

Alors que Les Chiens Errants semble marquer l’apogée stylistique de Tsai Ming-liang, Days présente encore un pas de plus vers l’idéal méditatif du cinéaste.

Continuer à lire … « Days »

Mes rendez-vous avec Léo

Sortie le 30 novembre

© Wild Bunch

Nancy Strokes, ancienne professeure d’éducation religieuse, a récemment perdu son mari. Alors que certains désirs refont surface, elle s’offre sur un coup de tête les services d’un prostitué, Leo Grande. Cette rencontre improbable bouscule leurs certitudes.

Continuer à lire … « Mes rendez-vous avec Léo »

Inu-Oh

Actuellement au cinéma

© Star Invest Films France

Jimmy Hendrix chanté en japonais, joué avec un biwa et dansé en yukata, c’est le pari fou de ce film à mi-chemin entre le conte et l’opéra rock. Inu-Oh embarque le spectateur dans une épopée de couleurs, de sons et d’histoires dont on ressort ébloui. Ce nouveau film de Masaaki Yuasa (Mind Games, Ping Pong, Devilman Crybaby)est une véritable bombe en constante réinvention qui explose toutes les contraintes cinématographiques et historiques, avec la désinvolture intelligente d’un réalisateur au sommet de son art.

Continuer à lire … « Inu-Oh »

Bones and all

Actuellement au cinéma

© Warner Bros. France

Dans Call me by your name, Luca Guadagnino s’était lancé le pari de filmer la naissance de l’amour, la floraison du désir. Il avait plongé – et nous avec lui – dans le désordre sentimental adolescent avec une sincérité bouleversante. C’est de cette sincérité, presque naïve mais surtout bornée, que manque Bones and all.

Continuer à lire … « Bones and all »

Rimini

Actuellement au cinéma

© Damned Films

Au-delà de son évidente virtuosité, la filmographie d’Ulrich Seidl est un support passionnant pour questionner l’éthique au cinéma. Si certains voient le réalisateur comme un être en souffrance face à la détresse humaine, il est difficile de ne pas lui reconnaître un certain goût pour la moquerie. Le paroxysme du sadisme avait été atteint en 2014 avec Sous-sols, dans lequel la caméra se délectait d’exhiber les déviances de ses acteurs sans jamais tenter de les comprendre. Paradoxalement, c’est dans la fiction que le cinéaste est le plus tendre, en témoigne la trilogie Amour : chaque personnage est repoussant à sa façon, mais les rapports de domination pèsent sur eux avec une telle violence qu’on se refuse de les juger.

Continuer à lire … « Rimini »

Le Roi Lear

Comédie-Française

© Comédie-Française

C’est la sixième fois qu’Ostermeier tente de disséquer âme humaine et enjeux politiques au travers de la plume de Shakespeare. Mais cette fois, il y a quelque chose qui ne fonctionne pas : les deux heures quarante-cinq dans la salle Richelieu paraissent longues, bien trop longues pour être convaincantes.

Continuer à lire … « Le Roi Lear »

El planetà

Disponible sur Mubi

© Mubi

Comédie absurde sur deux femmes prises dans la crise économique en Espagne, le premier film d’Amalia Ulman est un petit condensé d’humour noir. Leo, jouée par la réalisatrice, est revenue de Londres et de ses études de stylisme pour retrouver sa mère Maria, jouée par Ale Ulman, après la mort de son père. Les deux femmes, habituées à un train de vie fastueux, mais désormais sans travail – et sans volonté d’en trouver un – continuent à vivre comme si de rien n’était alors que les ressources se raréfient. On aurait tendance à dire que la pauvreté est un fait économique ; elles vous répondraient que ce n’est qu’un état d’esprit auquel elles ne s’abaisseront pas.

Continuer à lire … « El planetà »

Coma

Actuellement au cinéma

© New Story

Bertrand Bonello dédie à sa fille adolescente un film sur le courage, plus précisément celui qu’il était nécessaire d’avoir pendant le confinement. Thématique de laquelle le cinéma n’avait pas encore eu le temps de s’emparer mais, au fond, a-t-on vraiment envie qu’il le fasse ? N’avons-nous pas déjà tout vu et tout entendu sur cette période de pandémie ? Détrompez-vous, vous n’avez jamais rien vu tel que Coma.

Continuer à lire … « Coma »

Couleurs de l’incendie

Actuellement au cinéma

© Gaumont

Après le triomphe tant artistique que populaire d’Au Revoir là-haut, une suite était inévitable. Maintenant sous la direction de Clovis Cornillac (et sans avoir besoin de visionner le premier opus), Couleurs de l’incendie reprend les chroniques rocambolesques de la famille Péricourt dont la mort du patriarche réveillera les ambitions des uns comme les vulnérabilités des autres. Pris dans la tourmente, Madeleine Péricourt (Léa Drucker) et son fils Paul (Nils Othenin-Girard) subiront les traitrises et bassesses d’une France craignant l’écho lointain de la Grande Dépression à l’ouest mais surtout l’émergence d’un certain régime allemand à l’est.

Continuer à lire … « Couleurs de l’incendie »