Rencontre avec : Murray Gold

Compositeur / Composer (traduction française après version originale)

 

5b0180f12000004200b92141
Ben Whishaw (Norman Scott) et Hugh Grant (Jeremy Thorpe) dans la série A Very English Scandal

Murray Gold is a 5 time BAFTA nominated British composer. He has worked on shows such as Vanity Fair, Casanova and Queer as Folk. He is mostly known for his work on Doctor Who since it was renewed in 2005 and he only recently announced that he would be stepping down as the composer of the show. He is already back with new music for A Very English Scandal, the new tv series, about Jeremy Thorpe’s trial, directed by Stephen Frears. The show was premiered in France at the festival Séries Series and we had the great pleasure of sitting down with Murray Gold.

You’ve worked on Doctor Who for thirteen years, how did you manage to keep it fresh and come up with new ideas?

I don’t know, it’s like when you wake up in the morning, you talk to your friends on the phone and you have new funny things to say. I get really excited just sitting down and writing music for a new episode. Every episode was done so fast that it didn’t get time to really get stale you know? Even if it was 13 years on the same show, each episode was so different and so quick that I just had a lot of fun writing all that music.

Continuer à lire … « Rencontre avec : Murray Gold »

#Cannes2018 : Woman at war

Sélectionné à la Semaine de la critique
Sortie le 4 juillet

jour2fete-woman-at-war-affiche-1534

Halla, la cinquantaine, est une guerrière singulière. Professeur de chant dans la vie, elle mène en parallèle un combat qui fait d’elle une dissidente poursuivie dans toute l’Islande par des drones et des hélicoptères : armée d’un arc, l’activiste s’attaque aux lignes électriques qui alimentent les usines d’aluminium, responsables de la pollution des sols du pays.

Continuer à lire … « #Cannes2018 : Woman at war »

Come as you are, the miseducation of Cameron Post

Sortie le 18 juillet

bande-annonce-fillm-come-as-you-are-desiree-akhavan-chloe-grace-moretz-livre-emily-m-danforth-the-miseducation-of-cameron-post-lgbt-sundance-festival-grand-prix-numero-magazine

C’est un fait méconnu et stupéfiant : dans plus de 40 états américains, 70 000 adolescents sont envoyés tous les ans dans des établissements pour suivre des « thérapies de conversion ». Il s’agit de détourner les jeunes homosexuels de ce péché suprême qui consiste à aimer une personne du même sexe que le sien… En somme, tout le contraire de ce à quoi invite le titre du beau film de Desiree Akhavan, Come as you are (« viens comme tu es »). Au début des années 1990, après avoir été surprise en train d’embrasser la fille dont elle est secrètement amoureuse, Cameron Post (Chloë Grace Moretz) est envoyée dans un de ces camps, au beau milieu de la Pennsylvanie, afin de la voir « guérir ». Alors qu’elle arrive à un moment charnière de son existence, lorsque gagner en maturité passe par l’affirmation de son identité sexuelle, l’héroïne entre rapidement en conflit avec la thérapie qu’on cherche à lui imposer, décidée à vivre et à aimer librement.

Continuer à lire … « Come as you are, the miseducation of Cameron Post »

Preacher – saison 1 et 2

Saison 3 diffusée actuellement sur AMC / Rediffusée sur OSC en France

 

pre_cart_dominic_ruth_joe_mg_03192017_0046_f.jpg
Ruth Negga (Tulip O’Hare), Joseph Gilgun (Cassidy) et Dominic Cooper (Jesse Custer) © Marco Grob / AMC

La série est inspirée des comics du britannique Garth Ennis et raconte la vie d’un prêtre aux apparences banales, qui va se retrouver en possession d’un pouvoir divin. Preacher c’est un peu un mélange de Tarantino et McDonagh sur petit écran : du gore, du surnaturel, des personnages au bord de la folie, de l’humour noir et le tout lié par une extrême violence. La série créée en 2016 par Seth Rogen, Evan Goldberg et Sam Catlin a connu un immense succès et entame aujourd’hui sa troisième saison.

Continuer à lire … « Preacher – saison 1 et 2 »

L’Eveil du Printemps

Jusqu’au 8 juillet à la Comédie-Française (salle Richelieu)

leveil_2.jpg
© Brigitte Enguérand

Si elle n’a pas été beaucoup joué en France, la pièce de Frank Wedekind avait pourtant connu un succès immense en tant que comédie musicale Spring Awakening à Broadway. Une pièce sur l’éveil sexuel d’adolescents ne semble pas être le genre de la Comédie-Française, mais c’est une bonne initiative que la maison poursuit en mettant en scène des oeuvres moins connues et qui peuvent parler aux plus jeunes générations. C’est Clément Hervieu-Leger qui semble chargé de cette tâche, après avoir remonté Le Petit Maître Corrigé, une oeuvre oubliée de Marivaux, il met en scène ce groupe d’adolescents qui se cherchent et se découvrent dans un contexte austère. 

Continuer à lire … « L’Eveil du Printemps »

Avant-première de Tully en présence de Jason Reitman

Jason Reitman, le réalisateur de Juno ou encore Young Adult, était à Paris pour présenter son dernier film : Tully. // Jason Reitman, who directed movies such as Juno and Young Adult, was in Paris to introduce his new film : Tully.

974269514
Jason Reitman au UGC Ciné Cité les Halles, le 12 juin 2018

« Je crois que Diablo a écrit le premier film sur la crise de la quarantaine d’une femme », affirme Jason Reitman. Diablo Cody est une scénariste qui a travaillé avec le réalisateur sur ses trois derniers films : Juno, Young Adult et Tully. Ils sont les « deux cotés d’une même pièce » comme Reitman le décrit. Il admet qu’il ne sait pas pourquoi ils semblent se completer si bien mais ajoute que quand il lit « quelque chose sur une de ses pages je sais à quoi elle pense et quand elle le voit à l’écran elle reconnait ce qu’elle a écrit ». Il existe aussi un thème central commun dans leurs collaborations : grandir. Dans Tully c’est dire au revoir à la personne que l’on était, pour devenir adulte. 

Continuer à lire … « Avant-première de Tully en présence de Jason Reitman »

Tully

Au cinéma le 27 juin

Screen-Shot-2018-05-10-at-4.38.08-PM
Charlize Theron (Marlo) © Focus Features

Tully raconte l’histoire de Marlo, une mère de famille qui subit une dépression après la naissance de son troisième enfant. Elle est impuissante face aux dégâts de la grossesse sur son corps, elle peine à s’occuper des problèmes scolaires de ses ainés et à gérer le domicile familial sans l’aide d’un mari désintéressé. Afin qu’elle puisse se reposer, son frère engage pour elle une baby-sitter. Sa vie va alors changer dès l’arrivée de la jeune Tully. Le film de Jason Reitman est assez inclassable, il oscille entre comédie familiale et drame psychologique. Le genre n’est cependant pas ce qui intéresse le réalisateur, il veut raconter une histoire, une période de vie. Juno puis Young Adult : la plupart de ses films traitent de l’acte de grandir. Ici, il s’agit du moment où l’on dit au revoir à sa jeunesse et accepte la responsabilité d’être adulte. 

Continuer à lire … « Tully »